Accuser réception

Imaginez une question qui reste sans réponse. Imaginez un mail envoyé et dont on ne sait pas si le destinataire l’a lu, voire reçu. Imaginez que vos propos se perdent dans le vide sans recevoir d’écho. C’est un des grands défauts que j’ai du mal à supporter chez les autres. D’ailleurs, je suis plutôt indulgent lorsque certains se permettent de faire ce qu’on nomme familièrement un up (rappel) sur les forums, surtout si le sujet qu’ils ont publié est resté sans réponse, ce qui peut arriver parfois, lorsque l’objet est particulièrement compliqué ou parce que personne ne sait ou peut répondre à la question posée.

J’estime que le minimum de savoir vivre implique qu’on réponde a minima « Ok j’ai bien reçu/compris/lu… », et ce même si le traitement effectif n’est fait que plus tard. Ainsi lorsque j’utilise un formulaire de contact, j’apprécie énormément de recevoir un mail quasi immédiatement, mail qui m’informe que ma requête a abouti et qu’elle est sur une pile dont on s’occupera bientôt. Sinon comment savoir si ce que vous avez envoyé est bien arrivé ? Comment savoir si votre requête a bien été validée ? Peut-être se trouve-t-elle encore dans les limbes de l’Internet, voire dans celles de votre ordinateur.

Dans les relations humaines c’est idem. Dois-je répéter ma question posée à mon interlocuteur ? L’a-t-il comprise, voire entendue ? Comment puis-je le savoir s’il ne manifeste aucune réaction, attendant peut-être d’avoir suffisamment réfléchi à sa réponse pour, éventuellement, envisager de m’en faire part. Il m’est arrivé qu’on me dise : « Tu sais, tes mails je les lis, même si je ne réponds pas ». Eh bien ça ne me suffit pas. Comment puis-je savoir s’il a lu ? Comment puis-je savoir s’il va s’en préoccuper ? Un autre m’a dit une fois : « Tu sais, tes mails, s’ils font plus de trois lignes, je ne les lit pas ». Ce qui est je trouve, limite désobligeant, voire irrespectueux. Ça me laisse toujours un arrière-goût de « Peut-être ne suis-je pas digne d’être lu par lui ? » qui traine comme ça dans un coin de ma tête — syndrome de l’imposteur aidant.

J’essaye bien sûr de faire ce que je demande aux autres. Ainsi je répond quasiment en permanence aux commentaires qu’on laisse chez moi, sauf, si le-dit commentaire n’appelle pas de suite, ou s’il ne m’est pas destiné par qu’un dialogue s’est engagé entre plusieurs visiteurs ; j’aime d’ailleurs beaucoup voir ce genre de phénomène se dérouler chez moi. Je réponds toujours aux mails qu’on m’envoie.

Accuser réception est pour moi une des clés d’un rapport à l’autre satisfaisant. Quel que soit l’autre d’ailleurs. SDF dans la rue qui m’interpelle pour une pièce ou une cigarette, collègue qui me sollicite pour résoudre un problème, copain qui veut un coup de main, … À chacun je réponds, pas toujours oui, pas toujours non, mais je réponds. Ne pas le faire serait pour moi synonyme de mépris ou d’indifférence.

Et vous, vous en pensez quoi ? (hé hé, normalement, si vous êtes d’accord avec moi, vous êtes obligés de répondre !)

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Haut de page