Réponse épileptique

Voilà le courrier électronique que j'ai envoyé le 13 mars 2006 à TF1 lorsque j'ai appris ce qu'il allait diffuser le soir-même :

Je souhaite réagir à la bande annonce de l'épisode du Commissaire Cordier qui sera diffusé ce soir, lundi 13 mars 2006, sur votre chaine.

J'ai entendu dans cette bande annonce, des propos affligeant à propos de l'épilepsie, où cette maladie est clairement assimilée à la folie voire à la démence. Vous auriez pu faire preuve d'un peu plus de discernement quand au choix de cet épisode, alors qu'il est si difficile d'intégrer les épileptiques dans notre société (je vous rappelle que c'est une grande cause nationale).

Quand on pense au mal de chien qu'on a eu pour faire admettre mon fils épileptique à l'école, pour surmonter les peurs et les angoisses du corps enseignant et des parents d'élèves (c'est pas encore gagné d'ailleurs et il faut recommencer tous les ans), pour faire valoir sa place au sein de notre société, je trouve absurde de saborder de telle manière tout ce travail accompli simplement pour une question d'audimat. Quelle idée de mettre en scène l'épilepsie de cette manière, de risquer de porter préjudice au demi-million d'épileptiques qui sont sur notre territoire (pour ne parler que de ceux-là) ?

Alors qu'on commence à faire comprendre à tous que ce n'est pas une maladie honteuse, que ce n'est pas une maladie contagieuse, que c'est une maladie qui rend la vie compliquée, que ce n'est pas l'œuvre du diable, je trouve dangereux d'insinuer une telle relation de cause à effet entre l'épilepsie et la folie meurtrière. Nous sommes beaucoup à œuvrer jour après jour pour normaliser cette maladie, pour la faire prendre en compte de la même manière que les autres. Alors non, pas de ça aujourd'hui, pas de ça tant que ce ne sera pas rentré dans les mœurs, pas de ça tant qu'on diabolisera les épileptiques.

Franck P.

Voilà la réponse de TF1, plutôt laconique, que j'ai reçue aujourd'hui[1] :

Bonjour,

Nous vous prions de bien vouloir nous excuser pour le délai de réponse à votre message électronique, et tenons à vous préciser les éléments suivants :

Nous avons effectivement reçu un certain nombre de courriers relatifs à la diffusion sur notre Chaîne le 13 mars dernier d’un épisode intitulé « Rapport d’expertise » de la série « Commissaire Cordier » dans lequel était notamment suspecté de meurtre un jeune homme atteint d’épilepsie.

Nous n’avons jamais eu l’intention de blesser les personnes épileptiques ou leurs proches.

Les auteurs de cet épisode ont voulu, dans le cadre d’une fiction présentant une enquête policière, mettre en évidence les difficultés éventuelles rencontrées par certaines personnes souffrant de cette maladie et susceptibles d’être mises en cause dans des affaires judiciaires, au motif que parmi ses effets ont été répertoriés « des cas de troubles de caractère, de crises de violence, de troubles de la mémoire et confusion mentale » (Cf. Encyclopédie médicale).

Rapporter la preuve de son innocence est bien souvent difficile quelle que soit la personne concernée ; c’est encore plus compliqué pour une personne qui souffre d’une forme d’épilepsie entraînant des moments d’absence ; c’est simplement cet aspect là que nous avons voulu présenter à notre public à l’occasion d’une fiction au terme de laquelle la personne atteinte de cette pathologie sera lavée de toute soupçon.

Pour toutes ces raisons, nous vous prions de bien vouloir prendre en considération les explications présentées et d’agréer l’expression de notre considération distinguée.

Service Accueil des Téléspectateurs

A se demander si ils ont réellement visionné l'épisode. Il y avait tellement de contre-vérités et d'inepties à propos de l'épilepsie que je me demande quelle est l'éditeur de l'encyclopédie médicale qu'il utilisent. A moins, peut-être, qu'elle date de plusieurs siècles !

Au fait, vous saviez que le Patron des épileptiques était Saint-Valentin ! Tomber amoureux ou tomber d'épilepsie c'est idem.

Notes

[1] J'ajouterai que j'apprécie tout de même qu'ils aient pris le temps de me répondre.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown Extra.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/1980

Haut de page