Dis-moi Dix Mots en Mai

C'était en 19 après la grande guerre que la guilde du commerce avait manigancée au début de l'année 2312, dans le secret espoir de multiplier leurs profits. Mon frère, récupérateur de talent, et qui passait son temps sur sa vieille navette à chercher des satellites en panne sur la deuxième orbite de Jupiter, n'avait qu'une idée en tête : se faire contruire une extension personnelle sur la station Nelle dans la constellation de l'Éther. D'année en année il parcourait inlassablement le même circuit en attendant que les sattellites daignent descendre sur la zone dont il avait acheté la concession. Il arrivait bon an mal an à épargner peu à peu de quoi réaliser son rêve.

Il était accompagné d'une sorte d'animal, visiblement mutant, d'une humeur plutôt léthargique, mais qui à la vue de la couleur jaune était capable d'entrer dans une transe incroyable. Elle pouvait durer plusieurs jours, jusqu'à ce que mon frère réussisse à attraper le nerf spinal de son compagnon avec une pince à épiler. Drôle de spectacle ! Il fallait le voir voler ou courrir, au gré des soubresauts du contrôleur de gravité de son rafiot. Enfin, lorsqu'il avait réussi à attraper l'animal avec la pince articulée, il s'acharnait à viser l'arrière de la tête pour attraper le bout du nerf qui affleurait à la surface du cuir. Mais c'était sans compter sur la vivacité et la force de ces petites bestioles.

Ma femme, avec qui j'avais passé un contrat matrimonial standard l'année dernière, avait acheté celui-ci à un vieux chinois voyageur pendant un de nos séjours sur la station Nelle avec l'idée de l'offrir comme doudou pour mon fils. Mon inconstance habituelle avait eue comme conséquence d'approuver cet achat alors que je savais pertinemment les risques encourus ! J'aurais dû me méfier lorsque le vieil homme nous avait dit que l'animal avait été conditionné pour réagir de la sorte toutes les π révolutions autour du soleil seulement. Il nous avait laissé tout de même son empreinte génétique comme garantie et je n'avais pas eu de soupçons à ce moment. Ce n'est que lorsque j'ai cherché à le recontacter via le réseau que j'ai appris qu'il portait le nom d'Henri Désiré Landru et qu'il était mort depuis plus de 300 ans ! Vous vous rendez compte ? Mon frère apprenant cette histoire nous a proposé de nous en débarrasser mais je le soupçonne d'avoir en tête d'en faire un numéro de cirque et de chercher à gagner un peu d'argent dans les stations de recyclage entre ses campagnes de pêche à la ferraille.

Curieuse idée tout de même, de s'enticher de la sorte d'un animal si particulier ! Un animal qui a l'air d'avoir une lueur d'intelligence et de malice dans les yeux lorsque je le surprend à fouiller dans la soute du vaisseau. Je crois que je ne me ferai jamais à son aspect difforme : deux jambes, deux bras, quelques poils ici et là, surtout au dessus de la tête et rose des pieds à la tête. Enfin, chacun ses goûts ! Bon il est l'heure que je retourne dans mon cocon, ma mue va bientôt commencer et je n'ai pas envie de devoir passer la nuit dehors sans écailles avec mes 400 œufs en gestation.

Ska
Journal de bord, 3 merid 2324


Ceci est ma participation au jeu Dis-moi Dix Mots en mai organisé par Kozlika

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown Extra.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/2025

Haut de page