Merci Microsoft

Il faut tout de même que je remercie cette société, j'ai nommé Microsoft, car grâce à elle j'ai pu aller me balader quelques jours en Corée du Sud pendant l'été 2003. Mais revenons un peu en arrière.

J'ai commencé à travailler sur un projet de base de données internationale au début des années 1990. Ce projet avait un volet informatique dont j'avais la charge et j'ai développé pendant quelques années, sous DOS puis sous Windows 3.1, une application en langage C. Je me suis pas mal amusé à cette époque en découvrant tout ce qu'il y avait derrière cette interface graphique.

Quelques années plus tard, nous en étions alors à Windows 98, les utilisateurs ont souhaité voir porter l'application sous Microsoft Access 97. J'ai alors repris le développement complet, en anglais, puis il a fallu intégrer d'autres langues comme le français, l'allemand, l'espagnol ou l'italien. Jusqu'ici pas de soucis, nous restions avec des caractères latins normalement disponibles avec un PC de l'époque. C'était au début des années 2000. Vous devez commencer à vous doutez de ce qui m'a amener à aller en Corée trois ans plus tard, non ?

Bref, début 2002, le comité de pilotage du projet, steering committee en anglais, a demandé d'étudier la possibilité d'offrir en plus des langues occidentales, des langues slaves et orientales, plus précisemment le russe, le japonais et le coréen, tout en conservant une base de données unique. Bref, le casse-tête avec cette version d'Access (97). Je leur ai alors préconisé de basculer sous Access 2000 qui avait le grand avantage de gérer et de stocker les caractères au format Unicode[1]. Le comité a alors pris la décision de demander la migration afin d'intégrer les formulaires et rapports dans ces langues exotiques (pour moi).

De développements en tests, de tests en corrections, cela a pris un peu plus d'un an jusqu'à ce mois de juillet 2003 où les coréens qui travaillaient avec moi pour les tests m'ont signalé un problème bloquant lorsque Access 2000 était utilisé sur un Windows 98 coréen. Après vérification, les japonais avaient également le même problème sur les versions locales de Windows 98. De plus ce bug n'était pas reproductible sur un système en français ou en anglais. La tuile ! Ils m'envoient alors un CD d'installation de Windows 98 en coréen, mais moi, le coréen, je ne maitrise pas, mais alors pas du tout. J'ai bien essayé de faire une installation simultanée en anglais et en coréen sur deux PC installés côte à côte, mais arrivé au troisième écran, je me suis retrouvé avec deux écrans totalement différents. J'ai alors jugé préférable de ne pas continuer sans savoir ce que je faisais.

J'en parle autour de moi, ça remonte évidemment au comité, les coréens font des pieds et des mains pour avoir un système dans leur langue, les japonais, sans l'avouer ouvertement, sont bien content que les coréens fassent le forcing pour eux. Résultat je me retrouve au bout de quelques jours avec un ordre de mission pour la Corée du sud. Cool ! Je ne connais pas ce pays, je ne connais pas l'asie (enfin si un peu, Israël est en asie, mais c'est une autre histoire), les images que j'en ai vu l'été précédent pendant la coupe du monde de football m'avaient assez plu. C'était une bonne nouvelle.

à suivre

Notes

[1] D'ailleurs, pour la petite histoire, c'est l'unique raison qui a fait que la taille maximum d'une base de données Access est passée de 1 à 2 Go.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/2167

Haut de page