Merci Microsoft (2)

(suite du chapitre 1)

Le 7 juillet 2003, me voilà donc dans l'avion en direction de la Corée du Sud. Onze heures de vol sans escales. C'est long, c'est très long. J'avais bien prévu un bouquin que j'ai fini assez rapidement, j'ai tenté de suivre le film indien assez rigolo en anglais qui était diffusé sur l'écran de cinéma, j'ai ensuite longuement observé, toujours sur le même écran, la représentation en temps réel de notre position sur une mappemonde, et puis j'ai dormi. Après avoir fait tout ça, il me restait encore six heures de vol. Quand je vous disais que c'était long ! La prochaine fois, je serai mieux équipé, croyez-moi ! Donc j'ai fini par somnoler en observant les uns et les autres dans cet endroit confiné.

A l'arrivée m'attendait l'employé d'un de mes contacts qui avait été chargé de me convoyer en voiture jusqu'à Taejon, dans le centre du pays. Nous faisons les présentations, nous nous dirigeons vers sa voiture et nous partons. A propos de voiture, j'aurai bien été en peine de la retrouver, même avec une description précise, tellement elle se ressemblent ! Nous commençons à parler, du projet, de mon vol et d'autres choses diverses et variées et complètement inintéressante jusqu'au moment où nous passons devant une grande structure de filets, d'à peu près 15 mètres de haut, sur autant de large et certainement plus du double en longueur. Une sorte d'immense volière. Un des petits côtés est d'ailleurs muni d'un filet beaucoup plus dense que les autres. Je me tourne vers mon chauffeur pour lui demander ce que c'est. Cet andouille commence à m'expliquer que c'est là pour soi-disant collecter de l'énergie à partir du vent et de l'humidité. Il me prenait visiblement pour un idiot mais ne sachant pas comment il allait réagir, j'ai alors décidé d'acquiescer de la tête. J'apprendrais plus tard qu'il s'agissait en fait de practice de golf, un sport très à la mode chez les cadres là-bas[1]. Puis il me montrera pêle-mêle et très fier, l'enseigne d'une société française de grande distribution, très présente dans ce pays, les stades de foot flambants neufs qui avaient servi l'année précédente et une quantité assez incroyable de clochers d'église catholique ! Surprenant[2].

Après un trajet qui aura duré environ 2 heures, nous voilà devant l'hôtel qu'ils m'avait réservé. Je m'enregistre et récupère les clés de ma chambre tandis que mon chauffeur m'indique qu'on viendra me chercher plus tard dans la soirée. Quelques heures plus tard, après avoir un peu récupéré et bizarrement plutôt en phase avec l'heure locale, je me retrouve dans le hall de l'hôtel à attendre mes collègues coréens en observant les allées et venues du personnel de l'hôtel et les rares étrangers qui sortent pour diner. Enfin les voilà qui arrivent et nous décidons, après avoir échangé les cartes de visites règlementaires, d'aller diner. Je me suis régalé d'une sorte de barbecue de viande de boeuf mariné et de divers plats dont je ne me souviens pas le nom. Je me souviens m'être dis que ce voyage commençait plutôt bien.

à suivre

Notes

[1] Il n'est pas rare, lorsque vous voyez le contenu du coffre de la voiture d'un cadre, d'y trouver un sac de golf entièrement équipé !

[2] Il y a pas loin de 10% de coréens catholiques dans ce pays.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/2168

Haut de page