Reculer pour mieux arriver

La SNCF nous a gratifié ce matin d'un de ces aléas dont elle a seule le secret. Mais asseyons-nous un instant avec un petit café ou ce que vous voudrez et laissez moi vous raconter.

Je suis donc arrivé ce matin à la gare en voyant mon train de 8h28 partir doucement. Raté ! Fidèle à mes bonnes résolutions[1], je me dis qu'il n'y a aucun problème et que je prendrai le suivant, celui de 8h42, qui de plus est omnibus et me permet de lire jusqu'à ma destination finale sans aucun changement, s'agissant bien sûr de la partie ferrée de mon trajet. Je passe donc le portillon d'accès au quai et je me dirige doucement vers le bout d'icelui ce qui me permettra d'être près de la sortie à l'arrivée. C'est une pratique que j'ai souvent remarquée et puis utilisée : se rapprocher autant que faire se peut de la sortie de la station d'arrivée. Une façon d'optimiser (d'écourter en fait) le trajet. Il est curieux d'observer ce manège des gens qui attendent leur train sur le quai et qui se regroupent en fonction de leur gare d'arrivée. Par conséquent, je prends parfois un malin plaisir à faire le contraire et je me retrouve dans ces cas à contre-sens lors de la montée ou de la descente des voyageurs. Mais je m'éloigne du sujet là. Me voilà donc sur le quai, vide de voyageurs, ce qui ne m'étonne guère, me disant qu'ils sont tous montés dans le train que je viens de voir partir et que les suivants ne sont pas encore arrivés.

Je me dirige donc vers un bout du quai et je finis par observer un moniteur qui indique l'heure et la destination des prochains trains. Je lis et j'apprends que le prochain train est ... supprimé ! Bon tant pis, je prendrais le suivant qui est à ... 9h15 ! Flutte, ça fait un peu long à attendre. Je retourne alors vers la gare et avise un employé de la compagnie qui vient d'enfiler un blouson pour venir informer les autres voyageurs qui sont dubitatifs sur le sort qui leur est réservé. Après quelques explications nous apprenons qu'ils [les grands manitous de la programmation des trains] ont inversé deux trains et que pour tout remettre dans l'ordre ils ont choisi de supprimer ceux qui gênaient — enfin, c'est ce que j'ai cru comprendre. Il nous conseille alors de prendre le train qui va arriver sur le quai d'en face, et qui va donc dans la direction opposée à celle que nous avions choisie, pour ensuite attraper un autre train qui nous amènera alors dans le bon sens vers une gare où nous pourrons enfin prendre une correspondance pour nos destinations finales. Ouf, j'espère que vous avez suivi jusqu'ici ? Bingo ! On a une solution et on sera au chaud dans un train. Nous nous dirigeons donc vers le quai opposé ou un train arrive doucement.

Je découvre alors quelques stations et le paysage de ce côté de la ligne, que je n'avais jamais pris jusqu'à aujourd'hui, puis arrive enfin à la gare indiqué par le préposé. Nous descendons, attendons quelques minutes et effectivement un train arrive qui doit, d'après l'affichage, nous emmener directement jusqu'à notre correspondance. Nous montons, nous installons et, au moment où les portes se referment, nous entendons une annonce qui nous informe que ce train desservira toutes les gares jusqu'à la correspondance. Ils avaient, d'un train direct, fait un omnibus. C'est comme ça, que je me suis retrouvé à ma gare de départ, vingt minutes plus tard, où attendaient les voyageurs arrivés après moi !

La prochaine fois, il faudra peut-être que je songe à l'adage Rien ne sert de courir, il faut ne pas bouger avant. !!

Notes

[1] Ne pas courir pour attraper un train, ne pas pester s'il y a du retard, ...

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/2245

Haut de page