La chaine des gratuits

Depuis que je traine mes guêtres dans les trains de banlieue, j'ai le sentiment que les journaux gratuits (re)créent du lien social dans un univers où il n'y en a plus beaucoup. J'en veux pour preuve le nombre de ceux-ci que l'on trouve régulièrement posés sur les banquettes des trains dans l'attente d'un futur lecteur. J'en ai encore profité aujourd'hui et lorsque j'ai pris celui qui se trouvait en face de moi je me suis dit que le fait que quelqu'un ait pensé aux autres en le laissant là était encourageant. Je l'ai lu puis je l'ai reposé dans le train suivant après avoir attrapé ma correspondance. Le jeune homme qui se trouvait en face de moi m'a demandé poliment s'il pouvait en disposer et j'ai bien sûr acquiescé. La chaine pouvait continuer ...

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/2303

Haut de page