Douanes

Dimanche dernier, alors que je me trouvais sur un des quais de la gare de Lyon, j'ai remarqué deux fonctionnaires des douanes en train de fouiller, à même le sol, la valise d'un voyageur. Je les ai observé un moment en me demandant pourquoi ils avaient spécialement choisi cette personne. Rien, à part sa couleur de peau bien noire, ne pouvait à mes yeux de profane faire soupçonner un comportement illicite.

Ils auraient tout de même pu se mettre à l'écart plutôt que de rester en plein milieu du passage où pas mal de voyageurs pressés se dirigeaient vers les voitures en jetant un coup d'œil furtif à l'opération en cours. Ce n'est pas la place qui manque, légèrement plus loin juste au dessus d'une grande esplanade. Un endroit pratiqué par quelques fumeurs en mal de nicotine avant le voyage. Un des fonctionnaires visiblement agacé de me voir les observer m'a lancé un regard qui voulait dire : Circulez, y'a rien à voir !. J'ai bien senti qu'il aurait voulu accompagner son message d'une sollicitation un peu plus physique mais il en est resté là.

Ils ont fini de fouiller la valise du pauvre bonhomme qui se demandait bien ce qu'il faisait là et l'on laissé repartir vers son train. Puis ils ont enlevé leurs brassards fluorescents et visiblement dépités de n'avoir rien trouvé sont repartis vers le début du quai en parlant à voie basse. Pas un mot d'excuse, pas un merci, pas un au revoir monsieur, pas un au revoir tout court, ils lui ont seulement rendu ses papiers d'identité et ont tourné les talons.

Je veux bien croire qu'il y a des impératifs policiers (ou douaniers) dont je ne connais pas la teneur mais rien, à mon avis, qui puisse empêcher un comportement préservant la dignité des gens.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/2412

Haut de page