Voyou

Je suis un voyou, enfin j'ai essayé mais je n'y arrive pas ! En donc ce n'est pas moi qui écrirai le prochain best-seller sur ceux qui se retrouvent sur la route des flics et policiers. Pourtant j'ai essayé, croyez-moi ! La preuve ? Je suis parti sans payer hier de l'Assassin où se tenait le 52ème Paris-Carnet. Je m'en suis rendu compte qu'une fois arrivé à la maison un peu avant 1 heure du matin, après avoir échappé de peu à l'interpellation dans les couloirs du métro à une correspondance. Je me demande encore à cet instant comment ils avaient fait pour me retrouver si vite ! Balèzes elles sont les forces de l'ordre. Ou alors aurai-je été dénoncé ? Va savoir … Une enquête minutieuse s'impose.

De toute façon la conversation d'hier soir, en compagnie de Ka, Bénédicte, Nichevo, gilda et Lomalarch m'a convaincu que le monde de l'édition n'était pas si joli que ça. Ce n'est que coup bas et dédain. Un vrai panier de crabe. Comme disait Ka à ce propos : Les [grands, ndla] éditeurs vendent du papier noirci parce qu'il se vend plus cher que le papier blanc !. Véridique ! Vous avez du talent, ils s'en contrefoutent, vous avez une étiquette people et ça commence à les intéresser, mais pas au point de vous payer un plan de comm', faut pas pousser. Bref je leur laisse.

J'ai pris quelques photos que je mettrais en ligne bientôt — j'ai quelques retouches à faire, quelques anonymats à préserver — entre autres d'un concours de rattrapage de sous-verre de bière[1] très en vogue parait-il chez les fonctionnaires du maintien de l'ordre. J'ai aussi entendu une histoire de machine à QI qui avait visiblement rapport avec la police mais j'avoue n'avoir pas tout compris, sauf qu'il faut bien avoir ses papiers avec soi pour l'utiliser (j'ai bon là ?) ;-)

J'oubliais le moment collector où un vendeur à la sauvette s'est présenté devant nous et nous a montré l'usage d'une petite lampe de poche qui, une fois allumée, projetait la photo d'une charmante naïade dénudée. Tout ça devant les yeux effarés du capitaine himself ! L'assemblée est partie dans un grand éclat de rire pendant que Laurent se lamentait en se cachant les yeux. Le vendeur n'a pas tout compris sur ce coup. Il a bien essayé d'inciter un célèbre avocat à acheter quelques bibelots mais apparemment sans succès.

Donc tôt ce matin, à peine avais-je posé mon manteau et pris par un remord insurmontable j'ai décroché mon téléphone pour appeler le patron. Il était malheureusement déjà parti ! Un aller-retour de mail plus tard — Hadrien lit ses mails même tard dans la nuit — l'affaire était réglée et j'ai pu me coucher avec ma conscience apaisée. Je ne serai finalement pas un voyou !

Notes

[1] Il s'agit de positionner le sous-verre sur le bord de la table, avec une partie dans le vide, puis de mettre la main à plat et sous la partie qui déborde et dans un même geste, de remonter l'ensemble rapidement et d'attraper le sous-verre avant qu'il ne retombe.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown Extra.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/2519

Haut de page