Le mini-traité européen

Le mini-traité européen peut désormais être voté par l'Assemblée Nationale et le Sénat, la modification nécessaire de notre constitution pour le faire ayant été approuvée par le Congrès hier à Versailles. Savez-vous que ce mini-traité — d'environ 1300 pages — reprend l'essentiel du projet de constitution rejeté par voie référendaire il y a quelques années ? En tout point, hormis quelques symboles et fioritures, et ce n'est pas moi qui l'affirme mais le Président de la Convention qui avait alors produit ce texte, Valery Giscard d'Estaing lui-même sur son propre blog :

… Mais soulevons le couvercle, et regardons dans la boîte : les outils sont bien là, tels que les avaient soigneusement élaborés la Convention européenne, des outils innovants et performants : la Présidence stable, la Commission réduite et recentrée, le Parlement législateur de plein droit, le Ministre des Affaires étrangères en dépit de sa casquette trop étroite, la prise de décisions à la double majorité, celle des Etats et celle des citoyens, et la charte des droits fondamentaux la plus avancée de notre planète. Le jour où des femmes et des hommes, animés de grandes ambitions pour l’Europe, décideront de s’en servir, ils pourront réveiller, sous la cendre qui le recouvre aujourd’hui, le rêve ardent de l’Europe unie.

Même si je lui laisse le bénéfice du jugement de la qualité des outils, il s'agit d'un texte qui a été rejeté par le peuple et que les représentants élus par lui vont adopter ! Cherchez l'erreur …

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown Extra.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/2613

Haut de page