Les pourpres - II

L'index des billets écrits pour le jeu du sablier de printemps imaginé par Kozlika et mené par elle-même et dont les amorces qui suivent ont été fournies par Elisabeth, Otir, Alexandre, Agaagla et Samantdi, chacun en ayant proposé deux (dans l'ordre où elles sont listées ci-dessous).

J'ai choisi de donner une suite à la première série, en essayant de varier les genres littéraires et voilà donc les chapitres de la deuxième saison des « Pourpres » :

Et pour rappel voilà les amorces proposées depuis le 24 mars 2008 et qui devaient être utilisées au début de chaque texte :

Lundi 24 :

Maintenant que l'affaire est mediatisée, que non seulement les sites internet, mais aussi la radio et la télé parlent de l'affaire, je me sens plus libre d'en parler.

[ 'TarValanion'' dans « Médiatisation » ]

Mardi 25 :

Il faut que je vous raconte… C’est une drôle d’histoire en fait, une histoire de brosses à dents ! Dingue !! En fait tout a commencé alors que j’étais chez B. toute la semaine dernière. Nous avions bien senti que quelque chose se tramait dans la salle de bains, et puis il fallait se rendre à l’évidence, il y avait des signes avant-coureurs qui ne trompent pas…

[ Matoo dans « Toothcrush » ]

Mercedi 26 :

Il est trois heures du matin, je n'arrive pas à dormir. J'entends le bruit de la mer, des vagues qui s'écrasent contre la falaise en soupirant, en rongeant de leur larmes les pierres insensibles.

[ Zoridae dans « Au bord de la mer » ]

Jeudi 27 :

Vous savez pas la dernière ? Il parait que j'ai un blog. Oui, oui, un de ces machins sur Internet où je raconte ma vie.

[ Krazy Kitty dans « chronique d'une thèse annoncée - ou pas. » ]

Vendredi 28 :

Certains soirs, pour faire mon intéressant, il m'est arrivé de monter sur une chaise, de me draper dans un torchon à carreaux et de déclamer une poignée de vers avec des accès de lyrisme proportionnels à mon taux d'alcoolémie. Il s'agissait de l'extrait suivant : « C'est pas marqué dans les livres / Le plus important à vivre / C'est de vivre au jour le jour / Le temps c'est de l'amour ».

[ M. LeChieur dans « Réhabilitons un grand auteur » ]

Samedi 29 :

Ça y est enfin. Cela fait des semaines que je pense à ce moment. Comme le dit le dicton coréen, « le meilleur moment quand on fait l'amour, c'est quand on monte les escaliers ». Un bordel monstre règne dans et sur mon bureau. Rien à battre.

[ Chondre dans « Ciao boulot » ]

Dimanche 30 :

L'humanité se divise en deux camps bien distincts que tout oppose irrémédiablement.
La ligne de fracture passe très précisément au milieu de la table de ma salle à manger....

[ Monolecte dans « Dualité » ]

Lundi 31 :

Et puis un jour, on ose relever la tête. Enfin, pour moi, cela s’est traduit comme cela : j’ai commencé à arpenter la vie en ne contemplant plus le sol, courbée que j’étais sous le poids de mon encombrant boulet, mais redressée, regardant les autres dans les yeux, et l’horizon vers lequel j’allais...

[ Traou dans « Histoire du corps (tome 3) » ]

Mardi 1er avril :

Notez, je vous prie, que j’aurais résisté longtemps avant de finalement céder sur un malheureux coup de tête hier soir dimanche, aux alentours de minuit.

[ Colin Ducasse dans « Je suis le maître du monde (ou pas) » ]

Mercredi 2 :

Je ne sais pas où il est, je ne sais pas qui a eu cette brillante idée ni qui a pris la photo, mais si je savais où le trouver, j’y courrais derechef.

[ Tassili dans « On efface tout et on recommence » ]

À la saison prochaine ;-)

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/2683

Haut de page