La Déesse

La Déesse bien connue des païens bretons — vous en trouverez une représentation ci-dessous — , Ker Traou Meteo a bien voulu tenir compte de mes implorations ! Il fait beau, chaud, le sable est fin, les galets bien ronds — comme les chapeaux des autochtones d’ailleurs — les bateaux rentrent bien alignés les uns derrière les autres et sont bien rangés au port, les poissons ont l’œil vif, même mourrus ! Je passe sous silence le délicat parfum du bouquet que nous avons dégusté hier accompagné comme il se doit de quelques tartines beurrées salées. Finalement, les vacances, spa mal du tout !

IMG_0498.jpg

Encore quelques jours à profiter de ce beau pays alors qu’un vient déjà de repartir pour la grise banlieue parisienne et qu’un autre, justement, fait exactement le contraire. Tournez manège finalement, alors on arrose le départ et on va arroser l’arrivée, et les autres jours nous arrosons le simple plaisir d’être ensemble. Gloire à mes deux hôtesses, une princesse et une fée, qui nous accueillent si bien !

Chacun a baissé — légèrement parce que faut pas déconner tout de même — son niveau de geekitude, d’ailleurs le wifi est tellement faiblard qu’il est illusoire de vouloir l’accrocher à l’intérieur de la maison, alors nous usons parcimonieusement de la fameuse klé3g qui pourtant nous fait quelques vapeurs de temps en temps. Il faut dire qu’à quatre dessus, elle a du mal à suivre le rythme. Ceci dit, la magnifique terrasse d’où je vous écris est merveilleusement baignée d’un flux continu d’ondes bienfaisantes dont nos fiers ordinateurs se repaissent. Alors je ne boude pas mon plaisir de vous conter par le menu mon séjour ici.

Des photos, pas trop. Je reconstitue mon stock pour les prochains mois d’hiver avec mon nouveau joujou. Cartier-Bresson disait que les premières photos réussies arrivaient après les dix mille premières. Encore neuf mille cinq cents et j’en aurais une ! Mais bon, ne soyons pas trop gourmand, j’en ai déjà quelques unes qui iraient très bien en carte postale. Bords de mer ou chemins secrets bordés de muriers chargés de fruits bien mûrs — nous en avons trouvé au moins dix-sept, de quoi faire une excellente confiture —, chemins connus uniquement des habitants de la région, ports de pêche ou assemblée d’amis autour d’une table, tous les sujets sont prétextes à déclencher.

C’est l’heure du Ty kafe, boisson célèbre s’il en est, surtout pour un geek de mon genre. Ensuite il sera temps de penser à organiser les festivités de ce midi, …

Kenavo !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/3521

Haut de page