L'heure est grave !

Depuis quelques semaines j’œuvre, en tant que secrétaire de l’association, à la bonne tenue de la boîte aux lettres électronique de Dotclear. Chaque jour ou presque — mais parfois c’est beaucoup plus calme — j’ai donc à traiter la requête d’un ou d’une quidam(e)[1]. Le plus souvent j’invite le ou la requérante à se diriger vers la documentation ou vers le forum, l’essentiel des questions portant en effet sur l’usage de notre logiciel préféré. J’ai donc à ma disposition une petite liste de réponses types dont j’use et j’abuse en fonction des cas.

Il y a quelques jours la sonnette d’arrivée retentit pour me prévenir d’une nouvelle missive dans la boîte. Que dis-je missive, c’est plutôt du genre missile qui commence sans trompettes ni tambours[2], ni même la moindre petite formule de politesse, genre « bonjour », « salut » ou même un « lol » qui bien que n’étant pas à proprement parler une formule de politesse a tout de même le mérite de catégoriser[3] rapidement l’auteur des lignes qui suivent.

Ordoncque, revenons à notre courrier du jour qui commence directement par cette ligne :

Quand donc la documentation de dotclear sera utile, et surtout efficace ?

Gardons pour l’instant toute remarque et commentaire que nous pourrions faire à ce stade, quand bien même je brûle de lui donner la date exacte attendue avec impatience et continuons la lecture :

Ne pourriez-vous pas donner un exemple de structure multiblog sur plusieurs sous domaines ?

Deuxième requête qui précise visiblement l’information recherchée et apparemment pas trouvée dans la dite documentation. Je note donc cette lacune dans un coin de mon cerveau et parcours les lignes suivantes :

Mais ce serait sûrement trop vous demander.
Votre doc est de le catégorie YAKA sans fournir de réponse utilisable.

Voilà maintenant que notre interlocuteur décide de finalement ne plus nous demander l’information espérée et utilise ensuite un code bizarre pour catégoriser[4] ce qu’il a parcouru au cours de sa recherche. Il termine enfin ses propos par une laconique conclusion :

Dommage, car dotclear a plein de mérites, une fois qu’on s’est arraché le peu de cheveux qui nous restent.

Voilà qui clôt son discours qui ne comporte pas plus de formule de politesse qui, j’en conviens, n’est là que pour la bienséance et pour montrer sa bonne éducation, ni même de signature.

Me voilà fort marri et avec une question qui me taraude l’esprit depuis lors : que vais-je bien pouvoir répondre à ce personnage ? Vous pensez-bien que j’ai à ma disposition quelques idées et c’est justement là que le bât blesse. Laquelle choisir ? Il va sans dire que tout courrier doit avoir sa réponse et qu’il n’est donc pas envisageable que je classe verticalement cette lettre au plus profond de la corbeille numérique. En conséquence, et après avoir ruminé quelques pensées, j’ai pensé, justement, faire appel à vos lumières ô combien éclairées[5].

Je vais donc vous proposer de m’aider à élaborer la réponse la plus appropriée, réponse que j’enverrai ensuite à l’expéditeur. Je vous invite à imaginer la réponse que vous feriez et nous choisirons ensuite celle qui recueillera le plus grand consensus[6], peut-être, ou bien…[7]

Pour vous donner quelques pistes de style possibles, j’imagine sans peine une réponse de style :

  • Diplomatique, façon langue de bois ;
  • humoristique à degré variable ;
  • enflammée et militante ;
  • militaire voire codée ;

Vous voulez jouer au petit secrétaire avec moi ?

PS : Pour simplifier, nous considérerons que l’auteur du courrier initial est un homme, donc usez de monsieur Dupond (ou Dupont) et du masculin dans votre prose.

Notes

[1] J’ai décidé de faire des entorses au français, juste pour voir ce que ça fait d’être trop un rebelle !

[2] Je me demande si ce n’est pas plutôt l’inverse d’ailleurs. Cela dit entend-on réellement les tambours avant les trompettes ?

[3] Oui, oui, je sais, veuillez vous référer à la note de bas de page ci-dessus (non pas la précédente, celle d’avant, la première quoi).

[4] Oui, c’est encore idem et allez donc voir la note de bas de page précédente.

[5] Tout le monde sait que j’ai les meilleurs lecteurs/commentateurs de la blogosphère de mon quartier !

[6] Je vais avoir l’air fin s’il n’y a aucune proposition ou s’il n’y a pas de consensus !

[7] Nouvelle licence non poétique ou l’auteur choisit de ne pas terminer ces phrases pour laisser au lecteur le loisir de le faire car tout le monde sait que le lecteur lit mieux que l’écrivain n’écrit !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/4586

Haut de page