Vrac du dimanche soir – 2

Visite d’une expo, dimanche dernier à la Maison Européenne de la Photographie dans le Marais, entre autres consacrée à un photographe néerlandais surprenant, Koos Breukel. Une petite salle dont les murs sont recouverts des différents portraits faits en studio et dont la profondeur et l’intensité donnent l’impression qu’il s’agit de toiles de maître.

« … En 1992, il est victime d’un grave accident de voiture, un événement décisif dans son approche de la photographie et tout particulièrement du portrait comme révélation de l’intime et de ses blessures. … [Maison Européenne de la Photographie]

Il m’a immédiatement fait penser aux peintres flamands dans la manière de jouer avec les ombres et les lumières. J’en suis ressorti réellement impressionné et avec la furieuse envie d’arriver à obtenir quelque chose qui y ressemble un peu, un jour, lointoin :

Koos Breukel, « Faire face »

Koos Breukel, « Faire face », Maison Européenne de la Photographie, été 2010.

D’autres œuvres photographiques et installations sont également visibles mais cette simple partie suffit à justifier, à mon sens, le déplacement. L’exposition est encore visible jusqu’au 31 octobre 2010. Pus d’informations ici.


J’ai passé les quatre premiers jours de cette semaine dans un centre, à deux pas de chez moi, pour suivre une formation sur le langage PHP. Mon objectif était double. D’une part valider et consolider si nécessaire ma connaissance de ce langage, et, d’autre part, en apprendre un peu plus sur le modèle MVC utilisé assez fréquemment dans les développements. Il faut dire que depuis le 2 mai 1983, date de mon premier jour de travail en tant qu’informaticien j’ai toujours appris sur le tas et ce n’est pas mon Bac E qui m’a permis d’aborder la moindre notion dans ce métier. Bref je suis autodidacte (ou presque). C’était donc ma première formation professionnelle depuis un quart de siècle — ah oui tout de même !

Le constat final est que je n’ai pas appris grand chose sur ce langage et c’est plutôt une bonne nouvelle pour moi en ce sens que ça valide mes acquis antérieurs. J’ai cependant complété mes connaissances avec quelques particularités comme l’abstraction (abstract) de méthode, voire l’implémentation (implements) de classe ou bien encore - c’était la vraie découverte pour moi parce que c’était la première fois que je le voyais —, l’usage du mot-clé final.

C’est essentiellement du point de vue de l‘industrialisation du développement que j’ai collecté quelques pistes pour le futur. L’usage d’un IDE (environnement de développement intégré), bien qu’après avoir testé un peu Eclipse, je reste encore un peu sceptique sur son adéquation — il me paraît assez ardu à étendre pour lui faire prendre en charge les particularités de mes développements, la mise en place de tests unitaires et fonctionnels plus systématiques, là aussi c’est une autre façon de faire ce que j’ai l’habitude d’appliquer moi-même depuis des années.

Pour le reste, le LDAP n’est pas plus sexy quand on l’utilise en PHP, Le SOAP c’est rigolo mais le REST marche tout aussi bien dans la majorité des besoins liés aux web-services, le XML et le PDF sont faciles à gérer en PHP mais ça n’était pas une découverte pour moi, et les couches d’abstraction PDO et Doctrine pour l’accès aux bases de données sont pratiques mais pas exemptes de défauts.

Bilan plutôt positif surtout que ça m’a donné envie d’en faire d’autres. J’aimerais assez mettre mon nez dans Python l’année prochaine pour changer un peu, il paraît que ce langage est un tout petit peu à la mode en ce moment, comme PHP l’a été il y a quelques années.


Un matin, en allant à mon stage de formation, j’ai remarqué le post-it suivant collé sur la vitre conducteur de quelques véhicules garés le long du trottoir. Je l’ai décollé et j’ai lu ceci :

Salut, je m’appelle Thomas et je suis un motard. Vous me croiserez peut-être sur votre prochain trajet. Merci de faire attention à ma vie.

J’ai aussitôt pensé que ce Thomas devait en avoir marre de se faire bousculer dans les rues de Paris par des voitures et autres camionnettes sans trop d’égards pour lui et qu’il avait pris sur lui de faire faire ces post-it pour tenter d’obtenir un peu plus d’égard vis-à-vis de sa condition de deux-roues au milieu des quatre roues et plus — je sais de quoi je parle, je suis également motard et bien que les conducteurs à quatre pattes soient un peu plus vigilants qu’il y a quelques années, je constate encore quelques comportements dangereux de leur part. Cela dit j’ai également croisé quelques jeunes insouciants en scooter qui avaient eu sacrément de la chance pour être encore vivants aujourd’hui. Et puis j’ai retourné le papier et j’ai lu cela :

1, 2, 3 conseils…
Cherchez toujours le motard dans vos rétroviseurs.
N’oubliez jamais de mettre votre clignotant, il indique aux deux-roues vos intentions.
Pensez toujours à tourner la tête avant de manœuvrer.

C’était en fait un tract de la Sécurité Routière. Intelligente manière de faire j’ai trouvé et depuis j’ai remarqué quelques messages incitant à tous le partage courtois de la route entre les voitures et les motos sur le périphérique.

Tract de la Sécurité Routière

Quand à moi, je donnerais ces 1,2,3 conseils aux pilotes de deux-roues :

  1. Prévenez de votre arrivée si nécessaire, un bref coup de klaxon suffit souvent
  2. Surveillez les roues avant des véhicules, ils en disent souvent long sur les intentions du conducteur
  3. Pensez toujours à tourner la tête avant de manœuvrer.

Pour terminer ce vrac, une photo prise pendant le Concert Rock Sans Papiers qui s’est déroulé au Palais Omnisport de Paris Bercy. Cinq heures de musique avec en vrac : 113 Ap Rim’K Mokobe, Abd Al Malik, Agnès Bihl, Agnès Jaoui, Aldebert et sa valse des maitresses, Cali, Cheb Bilal, Clarika, Daniel Darc, Emily Loizeau, Jacques Higelin en super forme, Jane Birkin qui ne change décidément pas, Jeanne Cherhal, les Wampas, No one is innocent, Nosfell un chanteur qui chante parfois dans une langue étrange, Oxmo Puccino, Reda Taliani, Sinsemilia, Soan, Les Tête Raides qui nous ont fait valser avec Ginette, Tryo et Yves Jamait.

Les Têtes Raides et Soan

Les Têtes Raides et Soan, Concert Rock Sans Papiers à Bercy, été 2010.

On a live-twitté pour tous ceux, nombreux, qui n’avaient pas pu se joindre à nous et j’ai, vous vous en doutez, fait quelques photos qui sont visibles dans cette galerie sur mon compte Flickr. C’est également visible différemment par .


Voilà pour ce vrac, à la semaine prochaine… peut-être !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/5897

Haut de page