Numérotation de version

Je me pose depuis longtemps la question de savoir comment établir un schéma, une convention, une sorte de norme pour la numérotation des versions des développements que je fais ou auxquels je participe. Dans Dotclear — la dernière version publiée est la 2.2.3, là où mon activité de développement est la plus dense, nous avons l’habitude de garder le 2 initial pour indiquer que c’est la deuxième version majeure de ce logiciel[1], d’utiliser le nombre qui suit pour indiquer les changements majeurs de fonctionnalités et enfin le dernier pour indiquer les révisions successives qui ont lieu entre deux versions majeures.

Personnellement pour mes développements personnels, j’utilise une forme similaire, à savoir la forme version-majeure.version-mineure.micro-version, où la version majeure est positionnée à 0 tant que toutes les fonctionnalités prévues n’ont pas été intégrées, pour passer ensuite à 1 une fois que c’est fait et parfois à 2 et au-delà lorsqu’il m’arrive de réecrire le code pour améliorer sa factorisation, son extensibilité et son optimisation. Les versions mineures démarrent à 0 à chaque changement de version majeure pour ensuite s’incrémenter à chaque nouvelle implémentation d’une fonctionnalité. La micro-version me sert pour chaque publication et pour marquer les révisions incluant essentiellement les corrections du code.

C’est un schéma classique, communément utilisé, comme d’ailleurs le précise la page wikipedia correspondante.

D’autres personnes utilisent d’autres manières de numéroter ou d’identifier leurs versions de développement. Je sais qu’au moins un des développeurs de plugin de Dotclear utilise la date comme numéro de version. J’avoue que l’idée m’a séduit au premier abord puis, après réflexion, j’ai trouvé que l’information transportée était beaucoup moins riche, la date seule au lieu des indications de version majeure, mineure et micro. Du coup je conserve l’actuelle.

Version beta

Certains développeurs, l’équipe de la team Dotclear comprise, utilisent de plus une indication alpha, parfois agrémentée d’un numéro, béta ou RC qui désigne alors une version susceptible de devenir la prochaine version stable. C’est assez fréquent sur les gros projets et, ou lorsqu’on demande l’aide des utilisateurs pour effectuer quelques tests et retours sur une version qu’on s’apprête à diffuser plus largement.

Personnellement j’utilise la mention beta très rarement et exclusivement pour faire faire quelques tests à quelqu’un en vue d’une sortie prochaine d’une version. Pour résumer voilà représenté schématiquement la façon dont je numérote les versions (cliquez sur l’image pour l’afficher à sa taille normale) :

Logigramme de numérotation des versions

Et vous, vous faites comment ?

Notes

[1] Il y a une confusion entre la version 2 de Dotclear et le 2. utilisé en début de version et nous n’avons jamais vraiment tranché à son sujet. Pour être tout à fait rigoureux nous aurions probablement du commencer par la version 1.0.0 de Dotclear 2, au lieu d’une version 2.0, n’est-ce pas ? Mais les choses étant ainsi, je crois que nous allons continuer longtemps à conserver ce 2 en préfixe. D’ailleurs Dotclear 2 1.0.0 fait autrement plus bizarre que Dotclear 2.0.0 non ? Donc voilà !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown Extra.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/6733

Haut de page