La confiance en l'OS

Depuis quelques années j’ai constaté que je perdais régulièrement confiance dans certains OS (système d’exploitation en français) parce que leur ergonomie n’est pas celle que j’attends d’eux.

J’ai en ligne de mire essentiellement Windows 7 — mais c’est aussi valable pour Mac OS X lorsqu’il tourne sur une machine extrêmement sollicitée. Parfois un clic avec la souris n’est suivie d’aucun effet. C’est assez perturbant et la confiance diminue parce qu’on ne sait plus si le clic a été pris en compte et sera géré plus tard ou s’il sera complètement ignoré. Parfois un clic avec la souris permet de lancer une commande et ensuite il ne se passe plus rien, ou plutôt si, mais rien de ce qu’on attend, comme si la commande lancée était ignorée (mais l’est-elle vraiment ?).

J’ai, il y a longtemps, beaucoup exploré les tréfonds de Windows 3.1, jusqu’au noyau où la quasi totalité des événements étaient gérés via des interruptions machines. Dès que la pile était saturée, plus aucune réponse n’était à espérer. Aujourd’hui c’est moins fréquent, les machines étant beaucoup plus rapides qu’avant, mais il arrive qu’une séquence n’aille pas au bout sans qu’on en soit averti. C’est assez perturbant.

Un autre aspect de cette confiance concerne la verbosité que j’attends d’un OS. Elle est peut-être trop élevée par rapport à ce qui se fait aujourd’hui mais il n’empêche que ça me pose problème. Aujourd’hui encore j’ai expérimenté cela.

J’ai un PC flambant neuf sur mon bureau au boulot pour faire quelques développements. J’ai installé un logiciel (WAMP Server) afin de mettre en place une configuration de test qui me permette de conduire mon projet sans toucher au serveur de production. Une fois le logiciel installé j’ai récupéré une copie d’un site pour pouvoir travailler dessus et j’ai du modifier les droits d’un fichier particulier pour adapter l’application au nouveau contexte.

J’ai donc tenté de modifier les droits, en confirmant une succession de boîtes de dialogues jusqu’au bouton de validation final. Le processus s’est apparemment bien déroulé — j’ai vu défiler les 5000 fichiers qui constituent ce site — et de retour dans la fenêtre des propriétés j’ai eu une confirmation visuelle que tout s’était bien déroulée (case idoine décochée). J’ai donc refermé cette fenêtre et par acquis de conscience j’ai redemandé l’affichage des droits. Eh bien rien n’avait été modifié ! Aucun message d’erreur ne m’a été délivré. Je ne sais pas pourquoi la commande a échoué et il a fallu que j’ameute un réseau pour tenter petit à petit de trouver pourquoi.

J’ai donc fait l’expérience d’une commande qui a semblé bien se dérouler mais qui en réalité n’a rien fait du tout. Ce qui induit assez facilement chez moi à une perte de confiance dans le système ! Qui me dit que la prochaine commande que je lancerai se déroulera bien ? Faudra-t-il que je vérifie chacune d’entre elle afin d’être sûr du résultat ?

Pourquoi ce système ne m’a pas informé du problème rencontré car j’imagine qu’il doit connaître la raison de la non-application de la modification que je demandais. Qui d’autre peut mieux que lui le savoir ? Je suis assez déçu par ce manque de feddback sur un système aussi récent que celui-là et je crois que Linux ou Mac OS X aurait un peu plus d’égard pour ma condition d’utilisateur plus ou moins averti.

Si un système, peut importe lequel, autorise le lancement d’une commande, celle-ci doit aboutir ou bien le système doit informer pourquoi ce n’est pas possible. C’est à mon sens le B.A.BA d’un OS moderne.

Accessoirement j’ai appris aujourd’hui que Windows 7 sur un disque NTFS est beaucoup plus restrictif sur la gestion des droits. Il ne suffit pas, par exemple, pour un utilisateur d’appartenir à un groupe doté de certains droits pour en hériter automatiquement. J’ai l’intuition que ça doit rendre cette gestion particulièrement compliquée pour les administrateurs systèmes. Mais ceux-ci infirmeront peut-être ce sentiment.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown Extra.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/7200

Haut de page