Visite de maintenance

Ce matin j’avais rendez-vous pour la sempiternelle et annuelle visite médicale du travail. Annuelle et prochainement bi-annuelle parce que les fonds viennent à manquer et qu’il faut faire des économies. Baste, vu la teneur de cette visite et des examens médicaux panachés qui font que c’est l’équivalent d’un bilan complet qui est effectué tous les deux ou trois ans, je ne vais pas me plaindre.

Analyse biologique, audiométrie, électrocardiogramme (sauf aujourd’hui parce que la machine est cassée et que donc c’est reporté à l’année prochaine, mais, mais la toubib m’a appris ensuite qu’ils avaient trois machines et qu’ils auraient tout de même pu le faire, …, ça n’a pas l’air bien organisé là-bas), pour finir, cette fois par la visite avec le toubib. J’ai même eu une spirométrie une fois, histoire de voir comment mon arrêt du tabac améliorait mes bronches depuis la pneumonie d’il y a plein de temps !

Convoqué à 9 heures tapantes, je me présente à 9h10 (avec 10 minutes de retard donc), sachant que de toute façon attente il y aura, comme à chaque fois que j’ai été là-bas depuis 1988. Ça commence à faire un bail dites-donc ! Après avoir attendu 15 minutes, on m’appelle pour la prise de sang, suivi d’un prélèvement d’un échantillon d’urine — c’est joliment dit, n’est-ce pas ? —, et j’en suis sorti vers 9h40 pour me rendre à l’examen suivant, l’audiométrie à laquelle j’étais convoqué à 9h15. J’attends encore 20 minutes et hop on me colle dans une pièce isolée phoniquement et un gros casque sur les oreilles. L’opératrice m’indique que des instructions me seront communiquées au début du test et qu’une fois celui-ci terminé je pouvais sortir.

Le test commence, assez étrangement j’entends mieux le ventilateur du vieux PC qui fait tourner le test que les sons ridiculement faibles (mais audibles) que j’ai dans une oreille puis dans l’autre. Cela dit, c’est tip-top me dira la toubib une fois qu’elle aura constaté le graphique encore affiché sur l’écran 30 minutes plus tard alors qu’elle attendait plutôt une feuille imprimée qui ne sera jamais sortie. Donc j’avais commencé le test à 10h et j’en suis sorti à 10h15. Ensuite j’avais la visite médicale proprement dite, normalement prévue à 9h30, suivie d’un électrocardiogramme programmé à 10h15.

Je me rends dans la salle d’attente dévolue à la visite médicale — en fait chaque examen (ou groupe d’examens) possède sa propre salle d’attente avec moult magazines plus ou moins historiques et défraîchis, voire quelques plaquettes sur l’arrêt du tabac, les troubles squeletto-musculaires ou d’autres pathologies diverses et variées. J’attends encore 10 minutes et à 10h25 je vois la toubib passer la tête, me demander mon nom et m’annoncer que comme je suis en retard (sic) elle va plutôt faire passer l’autre patiente patiente qui patientait comme moi ! J’ai dit ok et j’ai continué à jouer sur mon iPhone…

À 10h40 elle est revenue me chercher et je l’ai suivie dans son cabinet où elle commencera à me faire tout un cirque parce que j’étais en retard ! Oui, oui. J’ai eu beau lui expliquer que certes mes 10 minutes de retard du matin n’avait certainement pas aidé, mais que depuis plus de vingt ans que je me présentais dans ces locaux, jamais je n’avais pu respecter les horaires de convocation aux différents examens pour cause d’attente prolongée dans les salles d’attente, voire par manque d’information sur les endroits où il fallait … attendre ! Bref, elle n’en démordait pas et m’expliquait qu’elle n’était jamais en retard, qu’elle ne prenait que dix secondes pour aller pisser, etc, pendant que je l’écoutais d’une oreille distraite (elle ne savait pas encore que mon bilan audio était parfait).

Résultat j’avais un retard de 10 minutes à l’arrivée ce matin et j’ai attendu une heure dans diverses salles d’attente. Résultat, du gros retard sur l’horaire prévu et patati et patata et ça ne va pas se passer comme ça et elle allait faire remonter l’info et ce n’était pas normal qu’on me fasse attendre… Bref, elle avait l’air d’être pas mal énervée aujourd’hui. La prochaine fois, m’a-t-elle dit, peu importe l’heure des convocations aux différents examens, si vous avez rendez-vous avec moi à 9h30 eh bien soyez là à 9h30 (et tant pis pour les collègues a-t-elle pensée très fort). Ok lui ai-je dit tout en lui suggérant d’indiquer au secrétariat qui établissait les convocations de changer l’ordre d’icelles pour faire débuter la série par la visite médicale. Pas sûr qu’elle ait bien entendu ma suggestion… On verra bien l’année prochaine, ou dans deux ans si j’en juge par la durée de validité du certificat d’aptitude délivré ce jour et qui restera valable jusqu’en 2014 !

Ah j’oubliais, elle n’a pas manqué non plus de me demander ma nouvelle adresse car mon bilan bio de l’année passée leur avait été retourné et l’enveloppe s’était retrouvée dans mon dossier, à attendre sagement qu’on me la remette. Ce n’est pas normal m’a-t-elle dit, vous auriez du réclamer. Je n’ai pas ouvert la bouche, me disant in petto que j’avais eu d’autres chats à fouetter pendant l’année passée et que comme je n’avais pas vraiment été malade il me semblait que mon bilan ne devait pas être catastrophique. On a ouvert ensemble la-dite enveloppe et consulté le bilan tout à fait… normal.

Bref, spa très bien organisé, il n’y a pas beaucoup d’échange d’information entre les différents employés du service médical où j’étais ce matin et les horaires ne sont toujours pas respectés. Rien de neuf sous le soleil… évidemment. J’ai le poil lisse, le dos rudement souple (véridique), pas de souci particulier malgré l’absence de toute activité sportive, un peu de cholestérol (comme toujours je frise la limite supérieure), rien d’inquiétant somme toute, ma légère myopie compense ma légère presbytie. Bon pour le service !

Je suis sorti de là certifié en bonne santé — il faut dire que j’avais pas beaucoup d’inquiétude à ce sujet —, après 11h, en ayant passé plus de temps à jouer sur l’iPhone qu’à être examiné, le soleil brillait fort ce matin-là et la vue était assez jolie du côté panorama qui jouxte l’endroit !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown Extra.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/7397

Haut de page