Londres, mind the gap

Cette ville m’intriguait depuis longtemps et ado déjà j’enviais ceux qui avaient eu la chance d’y aller en voyage scolaire. Maintenant que je suis largement post-ado j’y suis allé pour m’y promener pendant trois jours. À peine arrivé à St-Pancras, la gare où arrive l’Eurostar — c’est dommage que le tunnel sous la Manche ne soit pas en plexiglass et éclairé, histoire de voir les poissons sous l’eau ! — il faut songer à se munir de monnaie locale, car comme chacun sait, l’euro n’a pas cours là-bas.

Monnaie de sa très gracieuse Majesté

Et quelle monnaie ! Plusieurs séries se sont succédées avec leur tailles et leurs compositions de métal différentes. Difficile de s’y retrouver lorsque la logique ne vous est d’aucune utilité ! Un pound de la dernière série est plus petit qu’un 20 pence de la précédente, c’est dire ! Ensuite il faut un moyen de transport et le Subway s’offre à nous pour nous transporter à l’hôtel. Et hop, 3 travelcards achetées et insérées dans la fente idoine et nous voilà sur le quai, cherchant à comprendre la logique du métro londonien. Pas aussi simple que le parisien je trouve, mais finalement on s’y fait assez vite.

Travelcards

« Mind the gap! Mind the gap! » est la phrase préférée de la dame qui nous informe dans la rame. « Faites attention à l’espace entre la rame et le quai ! » qu’elle nous répète à l’envi. Chaque station est différente et j’ai un gros faible pour celle de Baker St, forcément. Pas seulement à cause d’un célèbre personnage de la littérature anglaise mais aussi parce qu’elle est quasiment comme elle devait être au moment des bombardements de Londres pendant la dernière guerre mondiale. Il y a là une atmosphère trouvée nulle part ailleurs.

La carte du Rock & Sole Plaice

On a trouvé dans le Guide du routard[1] l’adresse d’un des meilleurs Fish & Ships de Londres. Au nord du quartier de Covent-Garden, un des plus animés de Londres — le marché couvert transformé en petit centre de boutiques et de pubs et restos est un régal —, nous nous y sommes rendus pour goûter un haddock fait comme là-bas ! Eh bien ça m’a réconcilié avec le Fish & Ships. Le poisson est savoureux, frais, et l’ambiance de gargote typique. Je doute qu’un touriste rentre dans cet estancot s’il ne le connait pas et pourtant il manquerait quelque chose ! Pour ceux qui voudrait s’y rendre, le Rock & Sole Plaice est situé au 47 Endell St. Il y a même une petite salle, en bas, dans ce qui devait servir avant de cave à charbon et il faut traverser les cuisines, sans renverser les assiettes prêtes à être servies, pour s’y rendre.

Dishroom, Bombay cafe

Autre épisode gastronomique au Dishroom (Bombay Cafe) pour y manger le meilleur biryani et le meilleur naan que j’ai jamais mangé. Il n’y a pas d’équivalent à Paris, ou alors donnez-moi vite son adresse ! Le lassi à la rose et cardamone est une tuerie. Bref, à ne pas manquer si vous aimez manger un peu épicé.

londres-things.jpg

Bien sûr, on ne pouvait pas manquer le traditional english breakfast alors nous sommes allés au Breakfast club, encore une adresse indiquée par le Guide du routard et encore une fois, pas de mauvaise surprise, bien au contraire. Un tout petit resto, très animé, coloré, avec des tas de souvenir laissés par les clients précédents et épinglées au mur, plein d’autres sur les tables, des gens accueillants et un vrai breakfast à l’anglaise !

londres-programme.jpg

Il fallait bien ça avant d’aller faire une visite au Musée qu’il ne fallait pas rater, dixit ze big spécialiste maître Ka, « The National Gallery » avec entre autres, van Eyck pour les époux Arnolfini, van Gogh pour ses tournesols, et un certain Canaletto et ses peintures superbement détaillées de Venise. Ça vaut le détour, ça vaut d’y passer du temps, c’est gratuit (le plan des lieux est à une livre), ce n’est pas gavé de monde et il y a plein d’endroit où on peut s’assoir pour contempler les œuvres.

Breakast

Des photos à venir, évidemment, et peut-être quelques petites anecdotes si ma mémoire veut bien me filer un coup de main… En attendant « Mind the gap ! »

Note

[1] Un outil très pratique à avoir sous la main, je recommande l’achat.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown Extra.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/7468

Haut de page