De l'abus de pouvoir de l'administration, rebondissement

Vous vous souvenez qu’il y a de ça quelques jours je vous contais la suite de mes aventures avec l’administration afin de renouveler ma carte d’identité. Eh bien hier est survenu un événement extraordinaire, dans le sens pas habituel, qui est venu mettre du sable dans tout ce joli processus. En effet, l’antenne de la préfecture de police de Paris, située dans le 13e arrondissement de Paris cohabite avec le commissariat dans un immeuble fort moche — mais là n’est pas la raison de ce billet — qui vient de brûler !

Oui, oui, hier tôt le matin le feu a pris quelque part au 1er étage et a fait quelques dégâts, suffisants en tout cas pour bouleverser le train-train habituel de ces lieux. Voyez plutôt à quoi ressemblait l’endroit après que les pompiers aient réussi à éteindre l’incendie :

Commissariat du 13e arrondissement de Paris, prise par Stefan de Vries (@stefandevries) le 1er avril 2012

Commissariat du 13e arrondissement de Paris, 1er avril 2012 — source : Stefan de Vries.

L’ennuyeux est que du coup l’immeuble est inutilisable, comme précisé dans l’article de Libé d’hier :

En revanche, le sinistre a provoqué des «dégâts importants».

Le bâtiment, qui date de 1967 et présente une structure métallique, a été inspecté après le sinistre par un architecte de sécurité. Celui-ci a estimé qu’il n’existait pas de risque d’effondrement mais qu’il n’était plus utilisable en l’état.

[ source : Libération ]

Pour en revenir à mes très personnelles considérations, précisons toutefois qu’il n’y a eu que des dégâts matériels et qu’on ne dénombre aucun blessé dans ce sinistre, mon rendez-vous du 18 avril prochain va plus que probablement tomber à l’eau. Du coup je me suis précipité sur le système de prise de rendez-vous en ligne pour en dégotter un nouveau dans une antenne voisine, cette fois-ci dans le 5e arrondissement. Ça sera le 25 avril à 8h30.

Conversation twitter

J’en ai causé sur twitter aussitôt la nouvelle apprise et j’ai compris à la faveur d’une remarque de Sacrip’Anne que j’avais finalement eu pas mal de chance car lors de mon dernier rendez-vous, lorsque je me suis fait renvoyer pour cause de pièce (abusivement) manquante, j’étais reparti avec mon dossier !

Je n’ai plus qu’à espérer que les guichets ne seront pas trop surchargés dans un peu plus de 3 semaines, lorsque j’irai là-bas muni de mon dossier miraculeusement sauvé des flammes de l’enfer administratif et gardé précieusement par mes soins et que ce dernier y soit (encore) valable ! Manquerait plus qu’ils ne me fassent tout refaire…

À suivre…

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/7597

Haut de page