Dom Juan

Dom Juan

Done Elvire. - Ah ! scélérat, c’est maintenant que je te connais tout entier ; et pour mon malheur, je te connais lorsqu’il n’en est plus temps, et qu’une telle connaissance ne peut plus me servir qu’à me désespérer. Mais sache que ton crime ne demeurera pas impuni, et que le même Ciel dont tu te joues me saura venger de ta perfidie.

Dom Juan. - Sganarelle, le Ciel !

Sganarelle. - Vraiment oui, nous nous moquons bien de cela, nous autres.

Dom Juan

Charlotte. - Ne m’as-tu pas dit, . Piarrot, qu’il y en a un qu’est bien pus mieux fait que les autres ?

Pierrot. - Oui, c’est le maître. Il faut que ce soit queuque gros, gros Monsieur, car il a du dor à son habit tout depis le haut jusqu’en bas ; et ceux qui le servont sont des Monsieux eux ­mêmes ; et stapandant, tout gros Monsieur qu’il est, il serait, par ma fique, nayé, si je naviomme esté là.

Dom Juan

Sganarelle.- Ah ! mes gages ! mes gages ! Voilà par sa mort un chacun satisfait. Ciel offensé, lois violées, filles séduites, familles déshonorées, parents outragés, femmes mises à mal, maris poussés à bout, tout le monde est content ; il n’y a que moi seul de malheureux, qui, après tant d’années de service, n’ai point d’autre récompense que de voir à mes yeux l’impiété de mon maître punie par le plus épouvantable châtiment du monde. Mes gages ! mes gages ! mes gages !

Molière, Dom Juan

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown Extra.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/7682

Haut de page