Brut

Brut

La méchanceté suppose une détermination morale, une intention et une certaine réflexion. L’imbécile, ou la brute, ne s’attarde pas à réfléchir ou à raisonner. il agit par instinct, comme un bœuf de labour, convaincu qu’il fait le bien, qu’il a toujours raison, et fier d’emmerder, sauf votre respect, tout ce qu’il voit différer de lui, que ce soit par la couleur, la croyance, la langue, la nationalité ou, la manière de se distraire.

Carlos Ruiz Zafón, L’ombre du vent

J’en ai lu et entendu des tombereaux tout l’hiver et jusque loin dans le printemps qui a suivi, et de temps en temps quelques échos reviennent encore malgré la touffeur de l’été qui a assourdit passablement les cris et légèrement les haines qui restent vivaces sous les crânes surchauffés.

Il est probable que l’automne venant un regain vienne redonner un peu d’élan et d’énergie à tout ce vacarme, mais comme un caillou tombé dans l’eau forme des cercles d’abord profonds puis ensuite plus légers l’apaisement reviendra doucement au fil du temps.

L’entropie ambiante voudrait que tout devienne chaos comme la roche brute sous le marbre lisse, mais n’ayons pas de crainte, l’inertie jouera son rôle. Il suffit d’attendre…

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/9713

Haut de page