Aujourd'hui berquinade

Angélique rougit, et son père profita de cette occasion pour lui apprendre qu’il existait réellement des hommes à qui la nature donnait un visage tout noir, mais qui n’étaient point à craindre pour les enfans ; qu’il y avait même un pays où les enfans étaient communément nourris par des femmes noires comme du jais, sans que leur teint perdît de sa blancheur. Dès ce moment, Angélique fut la première à rire de tous les contes bizarres que des personnes simples et crédules lui faisaient pour l’effrayer.

Arnaud Berquin, L’Ami des enfans (1782-1783)

J’ai lu récemment quelques articles sur le racisme et j’ai appris avec étonnement que certains pays l’étaient foncièrement beaucoup plus que d’autres et pas ceux que j’aurais pu, a priori — parce qu’on est farci d’a-priori — désigner si on m’avait posé la question. Regardez par exemple cette carte issue d’une étude effectuée par deux économistes suédois :

Carte de la tolérance raciale - Source : Washington Post

[ source : Washington Post : « A fascinating map of the world’s most and least racially tolerant countries » ]

J’ai surtout regretté la place de la France au beau milieu de l’Europe, tache rose du plus mauvais genre au milieu d’un bleu ciel européen de bon aloi.

Puis je suis tombé, parmi mes lectures, sur ce texte :

[ … ] Et tout l’escalier se met d’accord, en bloc, pour détester les roumains qui volent tout, absolument tout, jusqu’aux ampoules qui éclairent les escaliers, jusqu’aux poubelles (!) déposées dans la chute.

Il n’y a qu’à dire « les roumains » pour faire l’unanimité au sujet d’à peu près n’importe quoi. Les fleurs qu’on allait planter en face du bloc par exemple. Personne ne s’entendait, ni sur la couleur, ni sur les tâches de tous et chacun. Et puis, quelqu’un a dit; « de toutes façons, les roumains vont les voler », et on a tous rigolé comme des bossus. Je crois qu’on a bêtement planté des géraniums. Rouges.

Dans le bloc « E », j’obtiens ma nationalité française en quatre mois. Blanche, blonde et portant le prénom de celle qui a sauvé Paris des hordes d’Attila le Sauvage. Forcément, ça n’a pas trainé. Alors que les autres attendent leur nationalité depuis parfois dix ans… Raciste la France ? [ … ]

[ source : Chroniques Blondes : « Raciste(s) » ]

Moi qui pensait que ce sentiment était réservé aux blancs colonisateurs — et aussi aux japonais qui le sont assez m’a-t-on dit, quoique peut-être plus xénophobes que racistes —, eh bien que nenni, c’est aussi réparti sur la planète que la connerie ! Oui, oui.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/9765

Haut de page