Aujourd'hui roger-bontemps

Je trouve qu’on devrait inventer l’échelle de roger-bontemps pour évaluer notre qualité de vie. De 0, celui qui n’a de cesse de s’inventer des problèmes qui n’existent pas à 10, véritable roger-bontemps qui vivrait sans se soucier de la veille ni du lendemain et encore moins de l’heure ou de la minute à venir.

On trouverait alors, environ vers 8 ou 9, ceux qui à l’occasion du plus petit souci se plaindraient d’avoir un MPP, un méga problème de privilégié comme dirait Tellinestory, ou encore celle qui trouverait une chaussette repliée à l’envers par la gouvernante dans son tiroir de la commode de sa chambre.

Il y aurait aussi, vers 2 ou 3, ceux qui grattent le fond de leur porte-monnaie, dès le 10 du mois, ou encore celui qui serait propriétaire d’une voiture tombant sans cesse en panne.

M’est avis tout de même que le niveau moyen ou médian serait plutôt bas en France où il est d’usage de se plaindre beaucoup plus que dans quelques pays étrangers. C’est une coutume qui prend ses racines loin dans le passé.

Évidemment des petits malins auraient tôt fait de faire des jeux de mot et de composer des acronymes rigolos avec cette ERB (Échelle de roger-bontemps), comme on est dans la merbe, c’est la gerbe — je vous laisse le soin d’imaginer la signification des lettres qui précédent et qui suivent — etc etc ad nauseam.

Personnellement, je me situerais plutôt vers le haut de cette échelle, même si de temps en temps un MPP ne me faisait perdre un ou deux points sur l’échelle.

Et vous ?

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/10150

Haut de page