Aujourd'hui pignocher

Depuis fort fort longtemps Dotclear permet les interactions avec les lecteurs via les formulaires de commentaire, moyen le plus facile pour ajouter quelque chose ou débattre de ce qui est dit ou formulé dans le billet mais aussi, deuxième moyen un peu plus élaboré, d’écrire et publier soi-même — j’entends par là sur son propre blog — un billet en réponse et/ou en référence à votre billet puis en le liant via un rétrolien (trackback en anglais).

Les commentaires restent encore pas mal utilisés de nos jours, même si, comme certains le prétendent, les blogs sont morts, par contre les rétroliens deviennent de plus en plus rares. Vous pouvez maintenant passer quelques journées à pignocher devant votre écran avant d’en voir arriver un, si jamais il arrive.

Wordpress (il me semble) a mis au goût du jour les pingbacks, système qui fait pareil que les trackbacks, mais en un peu différent. Rassurez-vous, quelle que soit la méthode utilisée, le résultat est le même, vous liez via un lien les deux billets. Du coup nous avons intégré les pingbacks depuis la version 2.6 de Dotclear.

Pourtant je n’ai pas l’impression de voir plus de pingbacks ou de trackbacks depuis lors, et même avant pour tout dire.

Voilà maintenant qu’un nouveau protocole est utilisé, nommé webmention, fonctionnant avec le protocole HTTP plutôt qu’XML comme ses ancêtres trackbacks et pingbacks (je simplifie mais l’idée est là). On pourrait tout aussi bien l’intégrer à Dotclear, évidemment, puisque le résultat est le même qu’auparavant, seul change la façon de discuter entre le client et le serveur (client étant le billet cherchant à se lier au serveur, ce dernier étant le billet devant être lié). Rien de bien sorcier.

Il m’est arrivé à plusieurs reprises de vouloir réagir à la lecture d’un billet chez Karl Dubost ou encore chez David Larlet mais le premier ne permet pas ce genre d’interactions, ce que je trouve assez frustrant et le second le permet, mais passant par un système de mail et mailing-list qui induit une inscription automatique (ce que je trouve un peu extrême) :

Vos commentaires passent par une liste de diffusion hébergée par librelist et archivée publiquement avant d’être intégrés sur cette page. Vous êtes automatiquement abonné(e) à la liste lorsque vous soumettez un message par mail dans le but avoué de générer des discussions. Notez que votre premier message sert d’inscription à la liste donc vous devrez à nouveau soumettre votre commentaire si vous n’êtes pas déjà inscrit. Cela commence à faire beaucoup mais limite drastiquement le spam et les messages inutiles :-).

Je comprends bien évidemment les raisons de tels choix qui, sous prétexte de nuisances (qui existent réellement), ôtent tout ou partie de la facilité d’interaction que permet encore aujourd’hui le système de commentaires et indirectement celui des rétroliens.

Dit autrement, je constate qu’une menace (qu’elle soit avérée ou pas d’ailleurs) est prise en compte de telle manière qu’elle empêche durablement son objet.

Cela fait maintenant plus de neuf ans que je blogue ici et là et j’ai chaque semaine entre 700 et 1000 spams qui sont filtrés et mis à l’écart. Les techniques de filtrage existent, plutôt efficaces, dans ce domaine. Et bien que je ferme les rétroliens après 15 jours de publication (en général), les commentaires restent ouverts et possibles en permanence.

Il m’est arrivé ainsi d’avoir des nouvelles d’Albert Simon via les commentaires d’un billet que j’ai publié il y a deux ans et demi. Régulièrement viennent se soutenir ou témoigner des futurs ex-fumeurs dans la file des commentaires d’un billet datant d’il y a presque sept ans ! Etc.

Je trouve que c’est une bonne partie de ce qui rend cet endroit vivant et je regrette qu’on ait peu à peu perdu cette possibilité avec les autres blogs…

D’aucuns vont très probablement venir m’expliquer que d’autres canaux existent, certains très éphémères ou volatiles, comme Twitter peut l’être, pour échanger, ce qui est exact (compte tenu des contraintes inhérentes à ces services) ; je leur répondrai alors qu’ils ont parfaitement raison mais que ça ne construit pas l’échange aussi durablement qu’en laissant ici, à la suite du billet, une liste de commentaires et de rétroliens qui permettent de fabriquer une histoire continue, archivée et consultable dans le futur.

Je trouve dommage qu’on perde ainsi ce qui a procuré aux blogs, il y a quelques années, ses plus belles lettres de noblesse.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/10184

Haut de page