Aujourd'hui craquerie

Je ne vais pas vous raconter des craqueries ce matin, non non, ce n’est pas mon genre. D’ailleurs, hier, en me couchant après avoir sauvé la planète — encore une fois me direz-vous — d’une catastrophe horrible, j’avais réussi à renvoyer le froid dehors en fermant la fenêtre, je me faisais la réflexion que j’avais besoin de vacances.

J’ai aussitôt appelé mon boss qui, après lui avoir expliqué deux-trois choses à ce sujet, m’a supplié de prendre quelques jours de congés rapidement. Il a tellement insisté que j’ai finalement accepté, bon gré mal gré, mais seulement pour lui faire plaisir, je ne suis pas une brute.

Alors demain je vais aller prendre ce train spécialement affrété pour mon voyage et aller respirer quelques embruns, là-bas. Je sais gré au service premium-business-first-class-emperor d’avoir prévu quelques figurants pour l’occasion, à seule fin que je ne me retrouve pas seul pendant le trajet. J’espère seulement qu’ils n’auront pas prévu un gamin braillard comme la dernière fois !

Il va de soi que je vous tiendrai informés minute par minute de mon périple, par l’intermédiaire de mon fidèle secrétaire qui tape justement ce petit mémorandum sur la tablette que je lui ai généreusement procurée.

À demain, donc et d’ici là, ne vous languissez pas trop — je vous en demande beaucoup, je sais, mais que voulez-vous ?

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/10198

Haut de page