Aujourd'hui aquilon

Pas d’aquilon sous le crâne cette année, nous avons été sages (ou presque) avec les festivités d’hier. Côté échanges numériques (SMS, …) c’est assez calme, et le rythme pris en ce début d’année, plutôt tranquille, n’est pas pour me déplaire.

Un groupe de pies est en train de s’énerver dans l’arbre, juste derrière la baie vitrée pendant qu’un avion laisse une trace blanche qui serpente dans le ciel quasi uniformément bleu, tout en haut.

L’ambiance est assez paisible, voire même studieuse, alors que nous sommes quatre, dans la même pièce, chacun s’affairant sur son ordinateur fétiche, à parcourir les nouvelles et le reste.

L’écriture est hachée ce matin, écrivant une phrase puis allant glaner ici et là d’autres nouvelles, relevant le fil de ce qui apparaît sur l’écran et me laissant guider au fil des clics successifs. J’en profite au passage, quand c’est opportun, pour laisser un petit mot pour souhaiter la nouvelle année à ceux qui l’ont fait, mais sans tenir aucun registre de ceux à qui je l’aurai fait ou pas. J’ai envie de me laisser porter au fil de ce qui arrivera…

J’ai un peu l’impression d’être devant la première page d’un cahier d’écolier tout neuf, vous savez ce moment où le stylo ou la plume dans la main vous hésitez à venir tracer les premières courbes qui viendront à jamais transformer cet espace vierge encore un instant…

C’est justement la possibilité de réaliser un rêve qui rend la vie intéressante.

Paulo Coelho, L’Achimiste

Bon, j’ai quelques rêves à essayer de réaliser !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown Extra.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/10271

Haut de page