Aujourd'hui privance

J’aime bien les nuances apportées par les mots privance, privauté — qu’on pourrait définir comme un excès de privance envers quelqu’un qui ne nous est pas familier.

J’ai longtemps cru que le mot anglais privacy était une traduction de privauté, mais en fait il n’en est rien puisque privacy désigne plutôt l’intimité. Encore un de ces faux-amis qui rend assez particulier la pratique de l’anglais, au moins pour moi.

Je me demande souvent ce qui restera de ces bientôt 365 jours à composer autour des obsolètes. Honnêtement, je ne pense pas me souvenir du dixième des mots proposés et j’imagine qu’il doit en être de même pour la plupart d’entre nous.

Du coup leur retour à la lumière sera probablement éphémère mais cela nous aura au moins permis de nous servir de fil d’Ariane pendant cette année bientôt écoulée.

La prochaine liste, que nous avons revue cette semaine avec son créateur — je ne servirai que de promoteur cette fois-ci — devrait vous laisser plus de liberté ou dit autrement définir moins de contraintes. De plus, le mode d’expression employé sera laissé libre et vous pourrez tout aussi bien utiliser une photo, un dessin, une vidéo, etc plutôt qu’un texte si vous le souhaitez.

Vous en saurez bientôt plus, d’ici le 1er février, date où nous débuterons cette nouvelle année…

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown Extra.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/10286

Haut de page