Rhum pomme

Y’avait pas que de la pomme dans ce qu’elle a bu la dame, devait y avoir pas mal de rhum aussi !

Voyez plutôt. Je reçois, dans la soirée, un mail intitulé « [Open Time] Partenariat Trivago ». Je lis le début :

Chère Madame, Cher Monsieur,

Bonsoir.

Formule de politesse habituelle, je poursuis :

Je me permets de prendre contact avec vous aujourd’hui parce que j’ai découvert que notre lien est présent sur plusieurs pages de votre site.

Fort bien me dis-je, voilà une lectrice de plus sur mon blog, je suis content et je pense à cet instant que ça augure du meilleur pour la suite. Elle continue en disant ceci :

Dans l’intérêt de nos deux sites, je vous prie de désactiver/supprimer notre lien sur les pages suivantes : …

Suivi de deux liens, tous deux pointant sur un de mes anciens billets datant de 2007 à propos d’un de mes voyages en Norvège, que je m’empresse de lire pour comprendre de quoi il peut bien retourner compte tenu qu’il s’agit, d’après le titre de son mail, d’un partenariat.

Rien dans le billet, je continue à explorer les quelques commentaires et je découvre effectivement deux liens vers son site. Perplexe, je poursuis la lecture du mail qui finit par :

Dans l’attente de votre retour et vous remerciant d’avance pour votre compréhension,

Cordialement,

Madame SEO Incorporated limited inline France[1]

Là, pour le coup, je me suis posé quelques questions :

  1. Quel rapport entre le partenariat indiqué en titre et la demande de suppression des liens ?
  2. Pour quelle raison cette dame veut-elle que je supprime un lien, qui n’est somme toute qu’une adresse vers sa société (ou son client) ? Après tout, que je sache, les URLs ne relèvent pas du domaine privé !
  3. Peut-être a-t-elle oublié de me préciser la contrepartie qu’elle me réserve si jamais je venais à accéder à sa requête, sinon quel pourrait bien être l’intérêt de mon site (sans parler du sien d’ailleurs) ?

Par acquis de conscience je suis allé sur le premier moteur de recherche venu et j’ai indiqué le nom de la société en question. Pas une seule trace de ce billet et encore moins de ses commentaires sur les 5 premières pages de résultats.

Bref, c’est du bullshit bien velu et j’attends avec impatience de voir ce que sera la réaction de cette pas encore impétrante à mon absence totale de coopération !

Encore une qui n’a rien compris à ce qu’était le web et qui pense que la simple mention d’une adresse suffirait à m’envoyer dans les geôles d’Hadopi ou du CSA, allez savoir. À ranger dans la liste des « Toutes mentions (textuelles ou hypertextuelles) à ce site devra faire l’objet d’une demande préalable auprès de notre service SEO-marketing-tonte-des-clients ».

Voilà qui renforce l’image très flatteuse que j’ai des professionnels du SEO !

Note

[1] Le nom a été modifié, en mieux !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/10833

Haut de page