Assassins sans couteaux

Des assassins sans couteaux, j’en croise tous les jours.

Des qui téléphonent au volant et dont on observe les temps de réaction allongés, quand ce n’est pas la voiture qui dérive de sa route. Des qui forcent la priorité, histoire de gagner les précieuses secondes qu’ils vont perdre au feu suivant. Des qui s’engagent dans les carrefours sans pouvoir en sortir et qui s’étonnent ensuite qu’on peste quand ils bloquent ainsi toute la circulation. Des qui, tellement habitués aux clignotants qui s’éteignent tout seul ou aux phares qui s’allument automatiquement, oublient justement de les activer avant de déboiter ou tourner.

En général, plus leur véhicule est gros, plus ils sont arrogants et indifférents à ce qui se passe autour d’eux. Camions, grosses berlines ou 4x4, cars de tourisme, ou même ceux qui mettent la musique tellement fort dans leur habitacle qu’ils en deviennent complètement sourds aux bruits environnants, klaxon compris.

Ma baleine

Cela dit, vu la ressemblance — un peu fait exprès je l’avoue — entre ma baleine et les motos de la marée-chaussée[1], il arrive de temps en temps, sur ce léger malentendu, que j’observe un changement d’attitude soudain. Qui laisse tomber son téléphone entre ses genoux quand je vient me placer à côté de lui à un feu rouge. Qui réduit tout d’un coup sa vitesse de 20 km/h alors que je le suis depuis quelques centaines de mètres. Qui se met à user force clignotants et coups de tête pour contrôler ses changements de direction. C’est affligeant.

Finalement la peur du gendarme est encore et toujours efficace et rend les conducteurs un peu moins agressifs, de temps en temps !

Note

[1] J’ai même poussé le bouchon jusqu’à acheter le même modèle de casque que celui qui équipe nos forces de l’ordre.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown Extra.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/10886

Haut de page