Les Romanichels

Ils tournent régulièrement dans mon quartier, à l’affut d’un bout de ferraille ou d’une carcasse métallique, ou bien encore à fouiller quelques poubelles à la recherche de vêtements. Deux ou trois mendient devant les différents traiteurs ou magasins du quartier, surtout le samedi et le dimanche, jours de grande affluence ici.

Une fois j’en ai vu avec une camionnette, un matin très tôt, qui s’était arrêtée pour charger un vieux frigo qui trainait là depuis la veille au soir — je l’avais remarqué en rentrant après mon travail. Je me souviens m’être dit qu’ils remplissaient une fonction utile, à débarrasser des rues ce que nous avions relégué aux poubelles.

C’est aussi le week-end qu’on voit débarquer les mères de famille et leurs marmots qui s’éparpillent dans tout le coin.

Je me souviens qu’il y a quelques années j’avais été témoin de la technique utilisée pour dérober quelque chose dans le sac d’une femme. Une demi-douzaine de gamins, dont certains avaient des journaux dans la main, s’étaient approchés d’un couple de touristes qui se promenaient près du Louvre. Alors que les plus jeunes réclamaient l’attention des deux adultes en leur demandant l’aumône, j’avais remarqué une fille un peu plus grande qui avait glissé sa main dans le sac à main convoité tout en recouvrant l’ensemble d’un journal avec l’autre main.

Je pense soudain que je n’ai jamais rien vu de ce genre dans les rues de Londres ou de Bruxelles. Pas plus que de mendiants ou de SDF d’ailleurs. Est-ce une spécificité française ?

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown Extra.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/10927

Haut de page