Nul ne guérit de son enfance

Nul ne guérit de son enfance. Je confirme, l’enfance laisse des traces indélébiles et profondes, quelques relents désagréables qu’il faut mettre de côté et au milieu de tout ce foutoir quelques bons souvenirs, hélas peu nombreux.

Je ne vais pas faire un historique qui serait long, monotone et ennuyeux, on s’en tape un peu, et puis j’ai des balades[1] à préparer…

Cadeau surprise

Et puis il y a des choses qui sont beaucoup plus plaisantes, comme ce gros colis qui m’attendait sur mon bureau hier au boulot !

Note

[1] D’ailleurs j’ai modifié hier le réglage du sélecteur de ma moto, eh bien ça m’a permis d’éliminer le dernier défaut que je lui trouvait ; un vrai régal à piloter.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/11013

Haut de page