Vertigo

Vertigo

Nous étions quelques uns, ce jour là, à observer la mer, furieuse, au moins autant que le vent qui la secouait.

Asile

Alors que derrière nous, bien à l’abri du fracas, le clapotis venait lécher les petites coques fragiles.

Maquette

Un petit phare, minuscule, presque caché, à se demander s’il servait vraiment à l’usage auquel on destine ces constructions.

Débarquement

Sur les quais, comme chaque jour de pêche, les cales sont vidées de leurs chargements. Poissons nobles et crustacés défilent sous nos yeux qui ne savent qu’à peine la peine qu’ils demandent à être rapportés.

Marée hauturière

Je suis dans une période sombre. Envie d’ombre, de lumières frêles, de noirs profond et de blancs à peine dessinés, à peine discernables.

Dehors

Et puis l’eau, partout sur le verre des carreaux, qui s’accroche, qui luit, qui zoome, qui focalise.

Attention : sol glissant !

Le bois n’en peut plus d’être gorgé, c’est normal, novembre n’a jamais été très joyeux question météo.

Réflexion

Le gris s’installe, partout, y compris dedans, comme s’il fallait s’accorder au temps.

Les deux bancs

Alors je repasse côté couleur, un peu, sans forcer, en commençant d’abord par les bleus, ma couleur préférée.

Ondes

La mer démonte le port, enfin elle essaie sempiternellement depuis qu’il est bâti.

Écho

Nous cherchons les meilleurs spots pour capturer ces instants, inconnus qu’ils sont à la capitale, et qui nettoient la tête, les pensées. Ceux qui rendent l’arrivée au chaud, derrière la porte refermée, tellement appréciable.

Sensations

La mer conserve un pouvoir attractif immense. Je ne crois pas connaître quelqu’un qui y soit insensible, vraiment.

Soir

Les lumières du soir me rappellent étrangement mes séjours au bord de Seine, quand gamin j’observais les bateaux monter et descendre le fleuve entre Rouen et Le Havre.

Industriel

Pas de bruit, un peu de lumière, des hautes formes sombres surplombent les bateaux à quais. L’atmosphère est plus calme, plus tranquille que pendant la journée.

Ouverture

Les lendemains nous transportent ailleurs, vers d’autres rives.

Fracas

Le piège à cauchemar fonctionne bien là-bas !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/11077

Haut de page