Le slow de ma vie

Une histoire de rythme, pas frénétique, juste le tempo qu’il faut. Depuis quelques années les événements et les jours s’enchaînent, tous différents malgré quelques monotonies qui permettent quelques folies.

Je capture, je glane, je thésaurise doucement ce qui sera ensuite source d’inspiration une année future. C’est long ; voilà plus d’un an et demi que je m’y suis attelé et ce n’est même pas à moitié fini. Mais la patience et l’endurance — certains diraient l’obstination, voire l’opiniâtreté — sont des qualités (si on peut les nommer ainsi) que je possède. Ça, je le fais seul et c’est délibéré.

Dans d’autres domaines par contre, l’élan s’est figé, peut-être définitivement, je ne sais pas. Mais ça ne provoque pas le vide que je croyais parce que j’ai basculé sur d’autres projets. Cela dit, comme pour conserver un nœud au mouchoir, ma liste de choses à faire est encore pleine d’idées qui pourraient me remettre en piste, dès que l’envie sera revenue. Ça fait partie de mes marottes dont je ne veux pas m’occuper seul. Alors j’attends le frémissement à la surface de l’étale.

Nous ne sommes en rien des objets soumis à quelque destin, mais des passagers conscients et mortels, agissant sur cette planète. Nous sommes des dépositaires et passeurs d’expériences, de savoirs, échangeant en projections leurs questionnements, leurs ambitions, leurs idées, rêves et idéaux, leurs luttes et combats pour avancer en résonances, par nos unicités partagées.

Albert Jacquard, Réinventons l’humanité

L’équilibre entre les différents cercles n’est pas toujours facile à trouver, à conserver. Du plus intime au plus public, avec des limites changeantes au cours du temps. J’ai encore aujourd’hui quelques scrupules à m’offrir du temps.

J’ai de nouveau envie de faire des photos, et peut-être d’écrire un peu…

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/11131

Haut de page