Je me suis lavé les mains dans une eau sale

Voilà, bientôt un an que j’ai tiré la sonnette d’alarme et donné quelques explications à ce sujet et l’étonnant résultat avait été une relance du projet et des développements pour aboutir à une toute nouvelle version.

Las, je ne vais pas refaire ce coup-là tous les ans. Depuis le début de l’année l’équipe de développement s’est quasiment décomposée. De presque une dizaine nous voilà plus qu’un ou deux a commiter, de temps en temps, quand bien même la prochaine version prévue n’est, à mon avis, pas si loin d’un état livrable.

Alors de l’enthousiasme des six derniers mois de 2013 d’avoir a piloter l’avancement, au découragement des six premiers de 2014, j’avoue que pas mal de questions restent sans réponses :

  • A-t-on réellement besoin de nouvelles choses, et si oui quoi, dans Dotclear (hormis ce qui est prévu dans la 2.7) ?
  • Qu’est-ce qui pourrait enrayer la défection des développeurs, que ce soit côté code (core et plugins) ou côté thème, des intégrateurs, des testeurs, … ?
  • Je suis à l’évidence incapable de relancer la dynamique, dois-je du coup rester dans ce projet ?
  • À quoi auront réellement servis les ateliers qu’on a organisé depuis quelques mois ?

Bref, le coup de calgon du mois de juillet est là.

Je sais par avance ce que vont me répondre les aficionados de Dotclear, ceux qui l’utilisent encore quotidiennement. Je sais aussi ce que vont me dire ceux qui ont contribué un temps, ou qui le font encore aujourd’hui, rien n’a changé de ce point de vue. Le noyau dur existe, mais en dehors de celui-ci, quelles sont les attentes réelles, pour autant qu’il en existe !

Ce que j’aimerais connaître c’est l’avis des étrangers (terme non péjoratif) à Dotclear, ceux qui ne le connaissent que de loin, qui en ont entendu parler, ou qui fréquentent et lisent des blogs motorisés par Dotclear.

J’ai appris que Wordpress avait levé plusieurs millions de dollars pour enclencher une nouvelle phase de développement. Si c’était le cas avec Dotclear, qu’en ferions-nous ? Franchement ?

Je ne m’attends malheureusement pas à avoir les réponses que j’attends, surtout ici dans les commentaires de ce billet. Les blogs, comme on les connaît depuis dix ans et plus ont cessé d’avoir la côte. D’autres médias ont émergé, Facebook, Twitter, … L’apostrophe se fait dorénavant avec de courtes phrases, en quasi temps réel. La spontanéité de nos échanges a changé de support.

On est en train de disparaître, non ?

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/11235

Haut de page