Fais ce que je te dis, pas ce que je fais

Il appert que depuis quelque temps certains de vos commentaires déposés ici sont filtrés par l’un ou l’autre de mes filtres anti-spam (IP-Lookup en général, qui contrôle l’adresse IP utilisée avec un service de liste noire).

Si cela vous arrive n’hésitez surtout pas à me prévenir par mail (vous avez une page de contact pour ça, et pas besoin de formule de politesse, j’en ferai pas un fromage, comme dit Stéphane Bortzmeyer chez lui : « Je suis les règles de Crocker donc pas besoin de faire des excès de diplomatie »), ou bien encore via Twitter, Google+ ou Facebook, bref le choix est large !

Voilà les règles de Crocker (en anglais) :

Declaring yourself to be operating by “Crocker’s Rules” means that other people are allowed to optimize their messages for information, not for being nice to you. Crocker’s Rules means that you have accepted full responsibility for the operation of your own mind - if you’re offended, it’s your fault. Anyone is allowed to call you a moron and claim to be doing you a favor. (Which, in point of fact, they would be. One of the big problems with this culture is that everyone’s afraid to tell you you’re wrong, or they think they have to dance around it.) Two people using Crocker’s Rules should be able to communicate all relevant information in the minimum amount of time, without paraphrasing or social formatting. Obviously, don’t declare yourself to be operating by Crocker’s Rules unless you have that kind of mental discipline.

Note that Crocker’s Rules does not mean you can insult people; it means that other people don’t have to worry about whether they are insulting you. Crocker’s Rules are a discipline, not a privilege. Furthermore, taking advantage of Crocker’s Rules does not imply reciprocity. How could it? Crocker’s Rules are something you do for yourself, to maximize information received - not something you grit your teeth over and do as a favor.

“Crocker’s Rules” are named after Lee Daniel Crocker.

En gros, pas de chichi, allez à l’essentiel, je ne m’en offusquerai pas, même si pour ma part j’ai tendance à user d’un peu de diplomatie et de formules de politesse :-)

PS : Cela dit, si vous préférez commencer par un « Bonjour, … » et finir par un « Amitiés. », j’apprécierai aussi !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/11296

Haut de page