Crêpes (ou galettes) de blé noir (ou sarrasin)

On me demande souvent comment je prépare la pâte à crêpe de blé noir — je dis crêpe parce que dans le Pays Bigouden on appelle les « galettes de sarrasin » des crêpes de blé noir — et comme je ne l’ai jamais publié ici, c’est le moment d’y remédier.

Alors pour une vingtaine de crêpes (d’environ 35/40 cm de diamètre, vu que j’utilise un billig) :

  • 600 gr de farine de blé noir, pour ma part je fais un mélange ¼ de complète et ¾ de normale, avec une farine fabriquée à Pont-L’Abbé — c’est de loin l’ingrédient le plus important.
  • ½ litre de lait (mais on peut s’en passer puisqu’à l’origine il n’y en avait pas, il suffit alors de rajouter un peu d’eau ou un œuf)
  • 3 œufs
  • Une grosse poignée de gros sel
  • 1 litre d’eau

Mettez la farine, le gros sel, les œufs et le lait dans un saladier et battez au fouet ; ajoutez ensuite au fur et à mesure ¾ de litre d’eau. La pâte doit être bien aérée (jusqu’à faire de jolies bulles à la surface).

Réservez au réfrigérateur pendant une ou deux heures, voire plus, le temps que la farine gonfle correctement. En cas d’urgence vous pouvez passer cette étape, mais elle sera un peu moins bonne une fois cuite (plus compacte et plus lourde).

Au moment de cuire les crêpes, sortez le saladier et rajoutez le ¼ d’eau restant jusqu’à obtenir une pâte qui ait à peu près la consistance de la peinture qu’on trouve en pot — ça n’a rien de gastronomique, je sais, mais c’est ce qui s’en rapproche le plus.

Pour la cuisson, posez une grosse louche (éventuellement une ½ de plus si votre louche est petite) de pâte sur le billig, écartez de la manière qu’il convient, et cuisez les deux côtés. Personnellement je surveille l’évaporation de l’eau contenue dans la pâte et lorsqu’elle commence à diminuer passablement je retourne la crêpe.

Une fois cuite, retournez-la sur le premier côté, beurrez (pour éviter qu’elle ne sèche trop) et garnissez comme vous le voudrez. Prenez votre temps, elle ne brûlera pas le temps de la préparer et de la refermer — j’ai choisi le triangle pour la forme finale, mais chacun est libre de faire comme il le sent.

Crêpe camembert et saucisse de Morteau

Pour finir j’ajouterai qu’elles sont excellentes avec une garniture sucrée (sucre + jus de citron, …), le contraste entre la rusticité de la pâte et la douceur de la garniture est surprenante, essayez, vous verrez !

Bon appétit !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/11955

Haut de page