Discours des fleurs

Les fleurs qui rouillent, comme le fer, pendant les trois quart de l’année, et prenant une couleur qui dépend du sol dans lequel elle est plantée. Je n’aime pas les fleurs qui rouillent. Vous aimez les fleurs qui rouillent vous ?

Je me souviens de mes premiers essais en macro, avec mon tout nouvel (et premier) appareil photo numérique, un Fuji F610 je crois (que j’ai encore quelque part) ; c’était bien sûr, et comme probablement la majorité de ceux qui débutent en photo, des fleurs. Il faut dire que ça bouge peu, c’est assez coloré, souvent élégant les fleurs, sauf bien sûr les fleurs qui rouillent, évidemment !

J’ai vidé mes deux cartes mémoire ce week-end. Cent cinquante photos et seulement une dizaine de potables, et encore, la moitié de celles que j’ai conservées ne l’ont été que pour servir de souvenir et rien d’autre. L’automne et l’hiver n’ont pas été propices en ce qui me concerne. Manque d’envie, difficulté de se renouveler peut-être aussi… Difficile à dire.

Quoi qu’il en soit 2015 commence mal, ce n’est vraiment pas un bon cru, pour autant que je puisse en juger depuis le début de cette année. Peut-être que le printemps — il tarde à arriver vous ne trouvez pas ? — remettra un peu de couleurs et de gaité la dedans ? En attendant, je vais retourner à mes geekeries personnelles et professionnelles.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/12106

Haut de page