Ignominie

Ce n’est pas une ignominie que de dire que mes baklavas sont probablement un poil trop cuits. Je pense, mais sans les avoir encore goûtés — il va falloir attendre encore jusqu’à la fin de l’après-midi — que les vingt minutes préconisées sont largement de trop. C’est comme pour les maamouls où j’avais aussi du réduire le temps de cuisson de 20 à 18 minutes.

Baklavas

En attendant j’espère avoir suffisamment beurré les feuilles de filo et que le miel chaud parfumé à l’eau de fleur d’oranger que j’ai versé dessus à la sortie du four suffira à les rendre assez moelleux pour qu’ils restent comestibles.

D’autre part, la cannelle en poudre est probablement superflue — d’ailleurs mon grand-père, qui faisait les meilleurs baklavas du monde connu, n’en mettait pas —, je pense qu’elle va masquer trop fortement le parfum des amandes et de l’eau de fleur d’oranger.

Plus de détail dans l’édition de demain, je pense, et la recette à venir dès qu’elle sera acceptable, de mon point de vue ! J’ai d’ailleurs pris le parti de ne pas la suivre tout à fait, dès cette première édition.

Cake chèvre-noix-raisins

Par contre dire que la recette du cake que j’ai fait hier était pour huit est une véritable ignominie puisque nous l’avons fini à trois, sans se forcer et accompagné d’une petite salade qui plus est.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/12233

Haut de page