Béatitude

Béatitude — j’exagère un peu, mais bon —, voilà l’état dans lequel je me suis retrouvé hier en fin d’après-midi après avoir légèrement angoissé depuis la veille en attendant d’aller chercher ce recommandé à la Poste.

Était-ce un PV d’excès de vitesse — alors que je suis d’ordinaire plutôt respectueux des limitations, bien qu’il soit parfois difficile d’avoir le nez sur le compteur et sur la route, surtout en moto — ; était-ce Hadopi qui m’apprenait que ma fibre optique toute neuve à la maison était dorénavant coupée à cause des téléchargements pirates d’inconnus dans le quartier qui se seraient connectés chez nous, parce chez nous, voyez-vous, on n’est pas comme ça, n’est-ce pas ? Était-ce …

Bref, je gambergeais depuis avant-hier soir en attendant de savoir le fin mot de l’histoire lorsque je me suis rendu chercher cette fichue lettre, car on est bien d’accord qu’un recommandé c’est en général des trucs pas rigolos. Eh bien pas du tout du tout, voilà ce qui m’attendais sagement depuis :

La louche nommée Nessie

Ma Nessie, celle-la même que j’avais commandé en janvier dernier et que j’avais fini par oublier.

Mais quelle idée aussi de me l’envoyer en recommandé, hein ? En voilà des manières que de me faire des frayeurs comme ça !

Ajouter un commentaire

Comments can be formatted using the Markdown syntax.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/12345

Haut de page