Queue

J’ai déposé mon sac dans le top-case, mis la clé dans le contact et l’ai tournée, enfilé mon casque et ajusté mes gants le temps que l’ordinateur de bord m’indique que je pouvais démarrer, démarré, monté sur ma machine et une fois la béquille latérale repliée commencé à rouler vers la sortie du parking quand tout d’un coup…

… Arbre de Noël sur l’écran, le triangle flashant en rouge et l’indicateur de pression des pneus allumé ! Cacatum merdum me suis-je dit in petto (ça veut dire dans le dedans de toi même que personne d’autre ne peut entendre).

Demi-tour, et retour à la position initiale pour comprendre et agir.

Résultat, une fois observé et découvert l’objet du délit :

Clou de tapissier coupable de crevaison

20 minutes plus tard je repartais du parking pour faire une halte pour regonfler un peu plus mon pneu et arriver enfin au boulot.

Entretemps j’avais ouvert mon kit anti-crevaison, sorti le clou avec mon couteau suisse, agrandi un peu le trou avec la sorte de queue de rat fournie dans le kit, enfilé la mèche dans l’aiguille et une fois celle-ci lubrifiée avec le tube de colle vulcanisante, inséré le tout dans le trou qui attendait vidé de son air, coupé le surplus, vissé le raccord sur la valve de gonflage, vidé les deux petites bonbonnes d’air comprimé dans le pneu qui a ainsi retrouvé quelque 1,8 kg de pression — que j’augmenterai à 2,5 une fois arrivé à la station service la plus proche.

Je n’ai plus qu’à aller faire réparer cette réparation temporaire — mais très efficace — par un professionnel de la profession — qui remplacera cette mèche temporaire par un champignon idoine —, acheter de quoi renouveler les deux cartouches vides et me féliciter d’avoir appris comment réparer un pneu crevé !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown Extra.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/12475

Haut de page