Ostentatoire

Le cochon offre de nombreux points de comparaison avec un autre mammifère sans poils passé expert dans l’art de semer la merde et de se vautrer dedans.

Pierre Desproges, Fonds de tiroir

Entendu hier, sorti tout droit d’un ouvrage — une sorte de dictionnaire des mots inconnus pour décrire des petits tracas — qui nous a diverti après le dîner :

Être omar : être pris pour celui qui vient de klaxonner

Je crois qu’on a tous du l’être un jour, non ?

Ah et puis il y en avait un autre, mais j’ai oublié son nom, pour lequel j’avais proposé la définition suivante :

C’est le moment, où, quand à vélo tu commences l’ascension d’une sévère côte et que tu te mets en danseuse, le pied droit (ou gauche) rate la pédale et … Tu vois ?

J’ai expérimenté ce tracas, une fois ou deux je crois.

Tout petit, je voulais être célèbre et je ne faisais rien pour. À l’école, je m’avérais très vite un élève inexistant. Par goût. J’ai toujours été persuadé – je le suis encore – que les diplômes sont fait pour les gens qui n’ont pas de talent. Malheureusement, il ne suffit pas de ne pas avoir de diplômes pour avoir du talent.

Pierre Desproges, Chroniques de la haine ordinaire

Moi ? J’en ai un … de diplôme, bien en évidence accroché de façon ostentatoire dans mon bureau ; ainsi, ceux qui entrent avec leurs questions, tracas et soucis avec la chose informatique qui leur résiste, ayant dans la poche (ou accrochés bien haut dans leur bureau) infiniment plus de diplômes que moi, se sentent supérieurs, évidemment. Ça rend mes leçons tout de suite beaucoup plus intéressantes !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown Extra.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/12551

Haut de page