Troubadour

J’ai un arrière-goût bizarre dans la bouche depuis la prolongation de l’état d’urgence pour trois mois. Trois mois pendant lesquels ça va être ou plutôt c’est (puisque c’est d’ores et déjà bien commencé) la fête du slip, à tel point que le ministère de l’intérieur a jugé bon d’envoyer une circulaire à ses préfets pour leur demander de calmer un peu le jeu vu que ça se voyait un peu trop, les procédures abusives, les assignations arbitraires, …

Je crois que ça a un relent de totalitarisme que j’ai du mal à accepter.

Vous voulez un exemple, juste un seul :

… Emmanuelle Cosse s’est également insurgée contre l’annulation de manifestations, par exemple à La Rochelle (Charente-Maritime), où la préfecture a interdit une manifestation mais autorisé le déroulement d’un marathon réunissant 10 000 personnes.

[ source : Le Point, « Etat d’urgence : Emmanuelle Cosse s’insurge » ]

Quelqu’un m’explique ? Parce franchement, y’a vraiment vraiment jamais eu d’attentat pendant un marathon, hein ? Non ? Bon. Boston. Voilà !

Ah mais je sais, c’est surement parce que les attentats n’arrivent qu’à Paris, et que donc le marathon de là-bas ne craint rien. Allo ? Ah oui, c’est vrai, Toulouse, et merde, y’a aussi des attentats en province…

Bref, une amertume qui ne me quitte pas depuis et qui je pense va rester longtemps en bouche. Et donc ceux qui gouvernent et leurs affidés n’auront pas mon vote aux prochaines élections, non. Je sais que ça sera une goutte d’eau invisible parmi les 9 personnes sur 10 qui approuvent l’ambiance actuelle et les mesures (sic) gouvernementales, dixit un sondage récent ; mais au moins c’est le quasi seul moyen légal restant pour s’opposer à cette lente destruction de nos libertés.

C’est assez pratique un état d’urgence, une fois qu’il est en place, puisqu’on peut passer outre, à la marge, la constitution (cf. Manuel Valls à l’Assemblée récemment), idem avec la CEDH (cf. la demande de dérogation envoyée ces jours), … C’est no limit et sans contrôle réel.

Bon, je vais aller faire un peu de ménage en attendant la prochaine perquisition administrative…


Je viens juste de me rendre compte de la combinaison de couleurs, en bas de la page d’édition de ce billet :

Bouton bleu pour enregistrer, blanc pour Prévisualiser et rouge (au survol) pour Supprimer

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown Extra.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/12593

Haut de page