Go go go

3e victoire d’AlphaGo contre Lee Sedol, au jeu de Go, ce qui démontre qu’un ou plutôt deux réseaux neuronaux peuvent égaler voire surpasser un joueur au plus haut niveau.

En regardant les dernières phases de la 3e partie je me suis demandé si l’étape suivante — au delà de l’évidente utilisation en stratégie et tactique militaire — ne serait pas l’application de ce système à la gouvernance.

Peut-être que dans quelques années, ou disons plutôt quelques décennies, on ne votera plus pour tel ou tel parti, on ne votera plus pour tel ou tel candidat, mais pour tel ou tel algorithme, telle ou telle galaxie neuronale, et finalement pour telle ou telle société privée — à moins qu’un projet open-source…

Pour moi c’est une bonne nouvelle, parce que ça signifie que nous ne sommes pas limités à nos seules intelligences (peu importe ce que ça recouvre finalement), et qu’on aura peut-être l’intelligence de mettre à profit — oui je sais — ces nouvelles intelligences.

Nous piétinerons éternellement aux frontières de l’Inconnu, cherchant à comprendre ce qui restera toujours incompréhensible. Et c’est précisément cela qui fait des nous des hommes.

Isaac Asimov, Les cavernes d’acier

J’adore quand la science-fiction rattrape le réalité et vice-versa !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown Extra.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/12782

Haut de page