Pneu vissé

Or donc, il y a moins d’un mois, je rentre d’Orly avec le fiston et je sens que l’arrière de la moto se comporte bizarrement. Je vérifié la pression (j’ai cette option sur la bécane, c’est rudement pratique) et je constate que pffffffff, je perds de l’air, genre beaucoup !

Aussitôt pensé, aussitôt fait, j’annonce au fiston qu’on va passer chez le concessionnaire voir s’il peut s’occuper de ça. Résultat, on lui laisse la machine, on rentre à pied — l’avantage d’habiter à moins de 30 minutes à pied — et on vient la récupérer dans l’après-midi. Un pneu tout neuf, de toute façon l’ancien n’aurait pas fait plus de 2 ou 3000 kilomètres de plus et on repart comme en 14…

700 kilomètres se passent, depuis moins d’un mois donc, et hier soir, en laissant la moto au parking, que je m’aperçois-donc dans le dedans de mon pneu arrière tout neuf qui m’a coûté des sous ? Une vis !

Pneu avec une belle vis cruciforme bien brillante

La poisse, la loose, pensais-je in petto, me demandant déjà quand j’allais bien pouvoir m’occuper de régler ça, les jours venant étant particulièrement surbookés avec des activités en tout genre… Du coup je râle, mais juste pour la forme, hein ? Vous me connaissez !

Ce matin, je reprends ma machine et j’avise que je n’ai pas perdu de pression[1] — pratique la mesure de pression en continue sur la moto ! —, je décide donc d’aller voir chez Cardy à Vanves voir s’ils peuvent quelque chose pour moi, tout en surveillant du coin de l’œil la pression du pneu arrière.

Me voilà donc à l’ouverture, en compagnie de 2 ou 3 autres motards et quand vient mon tour j’expose mon problème et ma moto est emmenée à l’atelier. À peine deux minutes plus tard je vois le gars qui revient et qui me demande si c’est bien ça que j’avais dans mon pneu, en me montrant une tête de vis.

Tête de vis

J’affirmative et il me dit qu’en fait la vis n’avait pas traversé (trop courte), juste glissé dans une rainure du pneu, que ce dernier allait très bien et me donne la vis en question. Problem solved et de la meilleure façon qui soit ! Du coup je donne un billet au gars pour qu’ils aillent se payer un coup avec ses collègues à ma santé et repars vers d’autres aventures sur mon destrier…

Pour la petite histoire, je m’étais bien gardé de toucher à la dite vis, ayant peur de dégonfler le pneu avant d’arriver là-bas. J’aurais peut-être du, du coup ? Ou peut-être pas…

Note

[1] Dans le cas contraire il eut fallu que je répare le pneu moi-même, j’ai de quoi faire dans une de mes valises.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/12819

Haut de page