Kig Ha Farz

Or donc, samedi soir dernier, 8 à table pour un Kig Ha Farz, dans une crêperie du coin. On s’installe et on nous apporte le bouillon qu’on lape, boit, avale histoire de se mettre en appétit. Ensuite, les choses sérieuses commencent.

Une marmite par personne, avec poireaux, carottes, navet, chou, pommes-de-terre, sept viandes différentes (cochon et bœuf), et pour finir de la semoule de sarrasin ; le fameux bouillon qui a servi à la cuire dans un sac de jute.

La marmite, genre pas petite, puisqu’on a évalué à environ un litre et demi, ce qui devait faire un bon kilo de barbaque et de légumes. Alors forcément on est reparti avec un doggy bag.

Kig ha farz

Hier soir, on a ressorti les 5 marmites qu’on avait reconstitué avec ce qui restait et on a réussi à en avaler environ un bon tiers, à 7.

Normalement, ce matin, on a encore de quoi faire un petit nécessaire de voyage — probablement suffisant pour nourrir tout leur compartiment — pour le déjeuner des deux amis qui repartent vers l’est :-)

J’ai trouvé ça un peu copieux, comme plat !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown Extra.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/12824

Haut de page