Vrac du dimanche

Seuls les initiés comprendront

Alors finalement mon GPS m’a joué des tours et il a décidé de ne rien enregistrer de mes itinéraires parcourus alors qu’il est normalement censé le faire. Tant pis, c’est finalement pas grave, j’ai les images dans la tête !

Itinéraire Pentecôte 2016

3000 kilomètres de moto, en un peu plus de 50 heures, avec plusieurs milliers de virages, tous différents, quelques lignes droites pour se reposer le poignet — vive le régulateur —, plein de paysages et d’images dans les yeux…

Un « Des fois papa, j’aime pas trop quand ça penche trop la moto ! » qui m’a amusé, lorsque je lui ai demandé ses impressions après notre petite boucle dans le parc du Livradois-Forez et le retour par les gorges de la Sioule[1]. Monter un col auvergnat à travers les nuages, traverser la vallée qui suit sous un soleil magnifique.

Les Cévennes qui m’ont donné envie de revenir — J’ai aussi envie d’Ardèche pour l’année prochaine — ; la cité de Carcassonne, impressionnante vue d’en bas. Les Pyrénées qui m’ont finalement paru petits par rapport aux Alpes de l’année dernière. Les routes quasiment pour moi tout seul — peu de cyclistes et encore moins de motos —, des hôtels réservés à l’arrache, la veille pour le lendemain, sans aucun problème, il y avait de la place partout…

Le pays basque, le Béarn ; c’était la première fois que je mettais les pieds dans ce coin là de la France. Un bout des Landes toujours aussi désespérantes de lignes droites qui n’en finissent plus, la Dordogne, le Périgord, le Limousin, un arrêt à Oradour-sur-Glane, frappant, et enfin quelques châteaux de la Loire (sous la pluie) avant de rentrer à Paname.

La moto est lavée, le bonhomme un peu reposé ; faudra tout de même que je réduise les distances journalières, c’était trop cette fois, alors que l’année dernière c’était pas assez dans les Alpes. je sais maintenant qu’il ne faut pas trop que je dépasse 6 heures de moto par jour (sur petites routes), après ça devient trop fatiguant, ou alors il faut que je prévois une pause d’au moins une heure entre les deux — oui je roule quasiment sans m’arrêter, sauf parfois pour un petit café.

Il faudra que je retourne dans les Pyrénées, mais du côté espagnol cette fois, et puis peut-être pousser jusqu’au Portugal, mais ça commence à faire loin. Ou alors l’Irlande, l’Écosse et bien sûr la Corse mais où je n’ai pas envie d’y aller seul. Bref, j’ai encore pas mal de choses à voir et à revoir d’ailleurs…

Restaurant Aux Lyonnais

Du coup, hier, on avait prévu un petit dîner de retrouvailles en amoureux, avec le soleil de ma vie[2] !

Notes

[1] Il tient toutefois à recommencer l’année prochaine, même plus vite si c’est possible !

[2] Ceux qui auront suivi mon fil Twitter sauront de quoi je parle, les autres aussi d’ailleurs :-)

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/12858

Haut de page