Crevé

Hier fin d’après-midi, après une grosse journée de développement et d’analyse, je range mes affaires et espère profiter d’une éclaircie entre deux averses pour rentrer à la maison. Je descend chercher ma baleine et à peine après avoir parcouru quelques mètres j’ai vu mon tableau de bord clignoter comme un sapin de Noël !

J’ai compris à ce moment pourquoi j’avais senti un truc, comme si elle était plus basse que d’habitude, j’avais le pneu arrière crevé.

Autant sur une bagnole il suffit de remplacer la roue par celle de secours normalement accessible sous la malle arrière, autant sur une moto… C’est la raison pour laquelle j’ai toujours avec moi un petit nécessaire de réparation.

J’installe ma machine sur la béquille centrale, je sors ma trousse de secours, j’explore mon pneu à la lueur de cette petite lampe de poche à led que j’ai gagné à un rassemblement passé — super pratique — et je trouve enfin le coupable : un morceau de verre fiché dans le pneu ; j’ai finalement écopé un des débris de verre qui traînent devant la sortie de mon parking, c’est ballot.

Je commence à vouloir sortir le bout de verre, mais nada, alors je change de tactique et je le pousse à l’intérieur ; en fait je finirai par le réduire en morceau à force de gratter pour égaliser le trou dans la gomme.

Une mèche enduite de produit vulcanisant enfoncée dedans, puis découpée à quelques millimètres du bord, puis 3 cartouches d’air comprimé — une d’entre elles s’étant vidée à l’extérieur ! — j’ai fini par avoir péniblement 1,2 kilos de pression (au lieu des presque 3 prévus).

Direction la première station service du coin où j’ai passé 15 minutes à tenter d’atteindre les 3 kilos de pression fatidique à l’aide d’un compresseur anémique et hoquetant. Roulage prudent vers la maison enfin, en surveillant la pression des pneus au tableau de bord (c’est super pratique) ; ma réparation à eu l’air de tenir, j’avais pas varié en arrivant une demi-heure plus tard, tout de même un peu crevé.

La réparation proprement dite m’a pris environ 15 minutes, sans me presser, c’est rudement pratique et je commence à avoir le coup de main.

Maintenant, vu que le pneu avant à 10000 kms (il est pas mal rincé) et l’arrière 5500, je pense que je n’ai plus qu’à aller me faire poser un train complet dans les jours qui viennent… Ça tombe bien, je voulais essayer la nouvelle gomme de chez Metzeler, le Roadtec 01.

Cartouches d'air comprimé

PS : Note à moi-même → commander des cartouches d’air comprimé, y’en a plus !

Ajouter un commentaire

Les champs suivis d'un * sont obligatoires

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown Extra.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/12889

Haut de page