Lait cru qui l'eût cru ?

Crêpe landaise : pommes rissolées, magrets fumés, pignons, velours balsamique

Hier matin, je prépare ma pâte pour hier soir, comme d’habitude, histoire de la laisser reposer toute la journée et de l’allonger ensuite le moment venu. Hier soir, je l’allonge et une fois le billig bien chaud je commence à étaler une première louche de pâte pour voir…

Des grosses bulles, plutôt bon signe, mais une pâte épaisse qui ne s’étale pas ; pourtant je pouvais difficilement mettre plus d’eau dedans ! Que se passait donc t-il ? Tant pis, j’attrape la crêpe qui avait fini de cuire, la jette, et en remet une louche toute neuve sur le billig nettoyé…

Idem ! Pâte épaisse qui faisait comme une sorte de petite mousse. C’était la première fois que j’observais ça et me voilà fort marri avec les invités qui attendent dans les starting-blokcs pour dîner ! De rage, je balance la deuxième et en remet une troisième, sans que ça ne varie d’un iota le résultat.

Conclusion ma pâte est juste bonne à jeter. Heureusement que j’avais ce qu’il fallait sous la main pour en refaire (farines, œufs, lait cru, gros sel et eau).

Finalement la deuxième s’avèrera tout à fait mangeable et on a fini pas comprendre que le lait cru devait avoir provoqué une petite réaction le temps de son séjour au frigo. Pour résumer il était un peu trop vivant !

C’est donc à retenir pour les prochaines fois : avec du lait cru, faire la pâte quelques minutes avant, avec du lait entier, faire la pâte quelques heures avant.

On s’est régalé :-)

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/13434

Haut de page