De l'abus de pouvoir de l'administration, épilogue

Cinq années ont passé, depuis le dernier épisode de cette saga administrative.

J’ai déménagé, en dehors de Paris, j’ai maintenant une « vraie » (sic) adresse, c’est-à-dire avec mon nom sur la boîte aux lettres et sur le bail, je suis en quelque sorte rentré dans les rangs des administrés ordinaires.

J’ai pris rendez-vous il y a une quinzaine pour refaire ma CNI ; rendez-vous qui s’est déroulé hier matin au centre administratif. Arrivé à 8h30 j’en suis ressorti à 8h44.

Depuis toutes ces années les demandes s’initient maintenant en ligne et on peut espérer qu’elles soient traitées de manière uniforme et plus en fonction de la « tête du client ». Voilà au moins un bienfait du numérique où les procédures codées sont les mêmes pour tous.

Plus qu’à attendre le SMS qui m’avertira de la mise à disposition de la nouvelle carte et je serai enfin tranquille pour quinze ans…

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/13469

Haut de page