Labyrinthe

Chercher longuement dans les pages produits de Microsoft les encore accessibles licences d’Office pour Mac perpétuelles — famille et étudiant donc, puisque côté entreprises c’est par abonnement uniquement —, sachant qu’il ne se passera pas encore de nombreuses années avant que ce mode disparaisse, c’est la mode en ce moment chez tous les gros éditeurs de logiciel (Adobe en premier) ; c’est la raison pour laquelle j’ai proposé d’acheter ces licences, tant qu’elles existent encore.

Commander les onze licences requises, avec une CB et pas par eCB — refusées —, sinon c’est pas drôle !

Récupérer 11 liens de téléchargement et ne sachant pas si ce qu’ils pointent est différent, il faudra donc le faire sur chacun des postes ; à 1,5 Go le bestiau, ça va pas mal encombrer…

Sachant qu’avant même de pouvoir télécharger (ils appellent ça « Installer »), il faut d’abord créer un compte chez eux, donc un pour chacune des onze licences, mais ce n’est pas fini !

Téléchargement effectué on lance l’installation, jusque là tout va bien, mais ensuite une fois démarré une des applis (Word, Excel, Powerpoint ou OneNote) il faut encore activer le produit en montrant patte blanche, à savoir les credentials (je ne trouve pas d’équivalent en français) utilisés pour la création du compte précédent.

Et une fois le produit activé vous obtenez une clé de produit, complètement différente de celle affichée sur la commande validée.

Sans compter que le produit fraîchement acheté et téléchargé du jour n’est … pas à jour ! Et qu’il faut donc patienter de longues minutes pour que les mises à jour se déroulent.

Imaginez ça pour quelqu’un qui a du mal à maitriser son mac, internet, ou quoique ce soit qui se déroule derrière son écran !

Je regrette le bon temps de l’appli téléchargée, qui une fois installée demandait simplement un numéro de série fourni au moment de l’achat…

Sinon, pour faire drôle, j’ai un peu testé la nouvelle version d’Excel (2016 pour Mac) : quand avec la précédente (2011) j’ouvrais l’appli, je retrouvais l’intégralité des feuilles ouvertes au moment de la fermeture de l’appli. Eh bien maintenant ce n’est plus le cas, vous êtes obligés de rouvrir chacun des documents ! C’est pas beau ça ? Et c’est idem pour Word et je suppose pour tout le reste.

J’avoue que j’ai un peu de mal à voir les avancées question UX !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/13590

Haut de page